Y’A LE FEU !

PARTAGER SUR

Si Bali est pour l’instant épargné par les incendies de forêt, il faut bien avouer qu’en ce torride mois de la haute saison, l’île est en fusion et ses clubs en ébullition ! Les touristes tout feu tout flamme débarquent tout droit de l’enfer de Babylone pour embraser les nombreux dance floors locaux, allumer des cierges à Mirror, se brûler les ailes à The Electric ou se chauffer à la bikini party de Kudeta. Si l’offre estivale est abondante, il faut tout de même dissocier feux de paille et évènements explosifs. Et quitte à me faire incendier, je n’en choisirai que deux.

Le premier est sans hésitation le bouillant Bali Pacha Festival 2017 à Anantara Seminyak Bali Resort. En effet, le célébrissime club d’Ibiza, au non moins célébrissime logo représentant deux cerises suggérant une paire de testicules, exporte ses 1000 et une nuits à Bali pour la fête de l’indépendance indonésienne. Avis aux eunuques, sultans of swing, Aladin de la nuit et autres génies genre Ali Baba et ses 40 voleurs plus hot que la harissa, tous seront « in da house » ! Oubliez le harem, les filles, c’est l’occasion de troquer le niqab contre votre plus beau bikini et laisser Daesh dans la dèche. Les muezzins interplanétaires Steve Angello, Roger Sanchez et Fedde Le Grand, fraîchement arrivés d’Ibiza appelleront à la prière et mixeront tapas, corridas et versets sataniques. Cependant, si l’idée d’organiser un tel méga-événement est une idée lumineuse, personnellement, je m’en torche un peu. Bien trop commercial à mon goût. Je ne sais pas s’il y aura un taureau dans l’arène mais attendez-vous à des bœufs en tribunes.

Mon véritable coup de cœur de l’été, pour terminer en feu d’artifice, sont les soirées « High-Fi Gate 88 » sur le toit de feu Arena. Non ce n’est pas un mirage, mais une vieille carlingue de Boeing 737 qui a atterri de manière surréaliste et mystérieuse sur le toit de l’immeuble. Depuis des années nous passons devant avec étonnement en regardant ce lieu mourir à petit feu. Finalement, ces soirées lui redonnent une seconde jeunesse et une vraie raison d’exister. Les feux de l’amour projetés en mapping vidéo hallucinogène sur l’extérieur de l’avion, la sortie de l’ascenseur au milieu de la cabine ou le dance floor avec vue imprenable sur toute la région : « Mesdames et messieurs, bienvenue à bord du vol Kerobokan to the Moon. Attachez vos ceintures et éteignez vos objets électroniques, vous n’en aurez pas besoin. Ce soir on vous met le feu ! Préparez-vous pour le décollage. L’hôtesse de l’air est joliment fuselée et le DJ dans le cockpit a des faux-airs de Pablo Escobar, le plus célèbre de tous les pilotes de ligne. Certes, avec ses gobelets en plastique et le choix limité de drinks proposés, le bar fait un peu low-cost, mais on nous annonce des progrès à venir dans ce domaine. Moi qui ai toujours rêvé de boire un B-52 dans un avion…! Avec ces soirées, la night de Bali prend de l’altitude, pour un spectacle de haut vol. Et comme il y en aura une tous les mois vous pourrez peut-être collecter des miles ? Plutôt que de vous taper un long-courrier, venez voir par vous-même. La prochaine aura lieu le 5 août. Il ne fait aucun doute que l’été sera chaud. Alors, à vos marques ! Prêts ! Feu !

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE