WORLD CONFERENCE, LES TAXIS MARSEILLAIS, LE 14 JUILLET, FESTIVAL VEGAN

PARTAGER SUR

WORLD CONFERENCE ON BUSINESS AND MANAGEMENT & GLOBAL GREAT DEBATE
Pendant 3 jours, la haute école du tourisme de Bali accueillera cette conférence WCBM 2017. Les 300 participants des 30 pays différents se réuniront pour débattre des différentes théories et pratiques commerciales.
Centré sur une vision plus globale, le but de cet événement est de réfléchir à un marché qui s’accorderait avec des objectifs de bien-être mondial. Martin Lusticky, de l’université d’économie de Prague, Pat Obi, de l’université du Nord-Ouest aux États-Unis, Sourav Ray, de l’université McMaster au Canada, et Sen Sendjaya, de l’université Monash en Australie, animeront la conférence.
Pas sûr qu’on abolisse la voracité du grand capitalisme en trois jours mais ça vaut toujours le coup d’essayer !
Du 5 au 8 juillet à Sekolah Tinggi Pariwisata Nusa Dua. wcbm.pngba.org

WONDERFUL INDONESIA SUR LES TAXIS MARSEILLAIS
Du 1er au 30 juin dernier, l’Indonésie a envahi les rues de Marseille. La campagne de promotion touristique « Wonderful Indonesia » a été placardée sur plus de 40 taxis de la ville. Des affiches de destination touristique indonésienne telle que Bali, le lac Toba, l’île de Komodo et le temple Borobudur ont ainsi fait le tour de la ville sous forme d’images collées sur les véhicules.

 « Les taxis marseillais peuvent capter environ 1000 personnes par mois et ils empruntent plus de 500 routes chaque mois. Je pense que la promotion de Wonderful Indonesia par ce moyen est efficace pour attirer plus de visiteurs français pour leurs vacances d’été en juillet – août », a déclaré Dewi M. Kusumaastuti, la consule générale d’Indonésie à Marseille. Les brochures touristiques de ces destinations ont également été mises à disposition à l’intérieur des taxis.

 

LA CELEBRATION DE TUMPEK WAYANG ARRIVE
Tous les 210 jours, les Balinais rendent hommage à l’art traditionnel de la marionnette d’ombres. Cette célébration se nomme Tumpek Wayang.

Cette journée spéciale est remplie de cérémonies dédiées à cette forme artistique balinaise du théâtre d’ombres connu autrement dans toute cette partie du monde. Des offres diverses sont faites sur l’équipement et la gamme de marionnettes de personnages impliqués dans l’art théâtral traditionnel et de nombreuses représentations ont lieu dans toute l’île.
Le 29 juillet dans toute l’île

VIVALAVI : ENCORE UN REBONDISSEMENT DANS L’AFFAIRE GIRARDOT
En juillet 2014, un scandale venant de Bali a fait des vagues en France : la société Vivalavi, qui proposait des placements immobiliers hyper rentables dans l’ouest de Bali, à Rening Bay, avait été épinglée pour escroquerie.
Près de 20 millions d’euros avaient été investis par 191 personnes recrutées sur des salons du bien-être.
Vivalavi avait réuni ses clients en leur faisant souscrire des contrats de prêts promettant des rendements très élevés, des parts dans des sociétés civiles immobilières (SCI) pour des projets hôteliers ou encore des contrats d’acquisition directe de terrains ou d’immeubles à Bali.
Le système s’est effondré quand les frères Girardot, fondateurs de cette société, n’ont pas pu honorer les versements d’intérêts. La justice les accuse d’avoir mis en place une « pyramide de Ponzi », schéma nécessairement voué à l’échec dans lequel les premiers souscripteurs sont rémunérés par l’argent des nouveaux investisseurs.

De nouveaux rebondissements animent aujourd’hui ce dossier. La Caisse d’Epargne a finalement été à son tour mise en examen pour blanchiment d’escroquerie, faute d’avoir respecté « ses obligations de surveillance » puisqu’elle a permis à Vivalavi Finance, entité française du groupe, d’effectuer des virements importants vers Hong Kong et l’Indonésie, alors que son objet social ne prévoyait pas d’activité internationale.
La banque « ne pouvait ignorer l’origine délictueuse des sommes » alors que les montants des chèques déposés étaient « incompatibles avec le paiement de séance de coaching et des activités de conseil » prévues dans les activités de l’entreprise, a indiqué l’instruction.

FETONS LE 14 JUILLET A BALI !
Ce n’est pas parce que l’on est loin de la mère patrie que l’on ne doit pas célébrer la Fête nationale. Monsieur l’ambassadeur de France vous convie sur le rooftop du Trans Resort Bali à Seminyak le 15 juillet à 18h.

Venez donc réveiller vos papilles autour d’un buffet français mais ne mangez pas trop de fromage car une soirée dansante vous attend. La nuit tombée, entre magicien et tombola, vous n’échapperez pas au traditionnel feu d’artifice en sirotant votre cocktail. Tenues de soirées exigées donc pour cette prise de la Bastille, le charme français va opérer… comme toujours.

Trans Resort Bali, Jl. Sunset Road, Seminyak, le 15 juillet à 18h. 200 000rp en prévente jusqu’au 13 juillet, 300 000rp sur place. De 4 à 12 ans : 50 000rp. Points de vente : Café Moka, Café Bali, Poule de Luxe, Alliance française, Agence consulaire, L’assiette

LE VEGAN A TOUTES LES SAUCES !
Vous avez toujours rêvé d’apprendre à faire un désert sans lait, beurre, crème et même sans chocolat ?
Du 6 au 8 octobre, votre souhait se réalisera. Le phénomène Vegan n’a pas de limite et revient en Indonésie, à Ubud plus précisément, pour la 3ème édition.
Amour, préservation de la planète et des animaux sont les mots d’ordre de l’événement.

Au-delà des activités ludiques telles que les cours de cuisine, yoga ou méditation, bon nombre de personnalités ralliées à la cause seront présentes. Comptez parmi eux l’écologiste et cinéaste Kip Andersen mais également les coureurs Alan Murray et Janette Murray-Wakelin. Ces deux végétaliens ont couru 15 782 km (le tour de l’Australie) en 366 jours consécutifs, pour sensibiliser à un avenir durable et à des choix de vie qu’ils estiment être primordiaux.

Le nouveau documentaire « What the Health » sera également diffusé dans le premier cinéma végétalien biologique au monde, à Ubud.
Un programme et des rencontres intéressantes donc mais seront-ils suffisamment pertinents pour vous convaincre d’arrêter la viande ?
Bali Vegan Festival 2017 au Paradiso Ubud et Taksu – Jl. Gautama Selatan, Ubud – Du 6 au 8 octobre 2017 –
baliveganfestival.com, Info@baliveganfestival.com

40 ANS A COLLECTIONNER LES CERAMIQUES ET ANTIQUITES D’INDONESIE

Rudy Giusti (cf. La Gazette de Bali n°21 – février 2007) est arrivé en 1977 à Bali et depuis lors, il n’a cessé de collectionner les céramiques chinoises puis les antiquités indonésiennes de toutes sortes. Ce n’est qu’une petite partie de sa collection qu’il dévoile dans cette galerie de Sanur avec laquelle il occupe sa retraite.

La Gazette de Bali : Marchand d’art, c’est une vocation tardive chez vous ?
Rudy Giusti : J’ai des bureaux dans 9 pays d’Asie et à l’occasion de mes déplacements, je consacrais toujours une demi-journée à rendre visite aux antiquaires. Et comme les choses anciennes sont toujours uniques, je n’ai jamais su résister et j’en suis donc arrivé à accumuler près de 7000 objets dont 60% sont des porcelaines. J’en ai garni bien sûr ma maison, mes restaurants, quelques-uns de mes hôtels (dont un mini-musée au Lotus Seaview à Candidasa qui en compte plus de 1500). Mais comme ça continuait à déborder, j’ai décidé d’ouvrir cette petite galerie pour partager ma passion pour toutes ces vieilleries et occuper ma retraite.

LGdB : Qu’est qui vous fascine autant dans ces céramiques ?
R G : Leur beauté et aussi leur histoire qui retrace les circuits commerciaux d’Asie. J’ai commencé à collectionner les pots à gingembre puis, petit à petit, je me suis intéressé à tous les objets et toutes les époques, on trouve encore des pièces du 8ème siècle.

LGdB : Etes-vous nombreux en Indonésie à vous intéresser à cet art de la céramique ?
R  G : A Bali, guère plus de 2 à 3 personnes à collectionner ; à Jakarta un peu plus. Hormis les collectionneurs, il y a des résidents de Bali, des architectes, des décorateurs d’intérieur qui sont sensibles à la beauté de ces pièces et qui en achètent régulièrement.

LGdB : Quel est l’éventail de prix ?
R G : Environ d’un à 50 millions de roupies.

LGdB : Parlez-nous des autres objets que vous exposez dans votre galerie
R G : J’y ai mis des objets qui me plaisent et m’amusent, un Garuda balinais très gros, de magnifiques tissus de Sumatra, une porte sculptée rare, toutes sortes d’objets qui témoignent de l’immense richesse artisanale de l’Archipel.

Lotus Antiques, Jl. By Pass Ngurah Rai n°176, Sanur. Tél. (0361) 44 90 395

Propos recueillis par Socrate Geordiades

 

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE