VOYAGE AU FIL DE L’EAU A LA RENCONTRE DES ORANGS-OUTANS

PARTAGER SUR

Parmi les merveilles que compte l’archipel indonésien figure le parc de Tanjung Puting à Bornéo…

C’est un endroit qui a été protégé depuis 1977 grâce à l’action de Biruté Galdikas, une éthologue canadienne qui est aux orangs-outans ce que Jane Goodall est aux chimpanzés ou Diane Fossey aux gorilles des montagnes, ces trois femmes ont eu pour mentor un primatologue kenyan du nom de Sir Louis Leakey. Cette éthologue a débarqué en 1971 à l’âge de 25 ans en pleine jungle de Bornéo pour étudier ces primates qui sont les plus proches des hommes. Son camp de recherche est aussi devenu un centre de réadaptation, il porte le nom de Camp Leakey, du nom de son directeur de thèse. Son action et ses recherches ont duré trente ans, elles ont aussi permis de comprendre l’importance de préserver la forêt tropicale et la catastrophe que représente les plantations d’huiles de palmes dont sont directement victimes les orangs-outans puisque 80% de leur habitat a été déboisé ces 20 dernières années.

C’est donc sur les traces de cette femme exceptionnelle et à la recherche des orangs-outans qu’on se rend dans le parc de Tanjung Puting. On loue en général un klotok (bateau en bois de 15 à 20m avec équipage) et on remonte la rivière aux crocodiles paresseusement en observant la vie sauvage. Les premiers singes qu’on découvre au bord de l’eau sont les nasiques (singes à long nez) qui ne vivent qu’à Bornéo, ils assurent un show permanent ! La première rivière empruntée charrie des alluvions en raison des mines en amont, et ensuite on bifurque sur une plus petite rivière à l’eau translucide. L’équipage est aux petits soins pour nous, nous voguons tels des Rois fainéants sur le pont supérieur. La nuit venue, on nous installe une moustiquaire et nous nous endormons dans la magie et le mystère de la jungle de Bornéo.

Le deuxième jour, on atteint enfin le débarcadère de Camp Leakey. Nous faisons la rencontre de Siswi, une femelle orang-outan qui paresse sur le ponton. Un peu plus loin, nous avons l’immense chance de croiser le roi de la jungle, Tom, le mâle alpha, qui lorsqu’il n’est pas en tournée royale pour honorer ses femelles aux quatre coins de son territoire, revient vers le camp Leakey. Tout au long du circuit qui nous mène au camp puis à la plateforme d’alimentation, nous croisons des orangs-outans perchés dans les arbres, certains urinent d’ailleurs sur les touristes de passage, grosse rigolade assurée. Un gibbon unique nous surprend par son agilité, il vole littéralement de branche en branche. A l’heure dite, le spectacle commence, les soigneurs apportent des régimes de bananes et les primates affluent, mais pas seulement, puisque nous avons la chance de voir un babiroussa déambuler à la recherche de quelques reliefs de ce festin.

C’est la magie de l’Indonésie que de nous offrir une aventure pareille à la portée de tous, profitez-en, petits et grands et partez à la rencontre de notre cousin, l’homme des bois (orang hutan) !

Parc National de Tanjung Puting, Kalimantan Sud.
Aéroport de Pangkalan Bun.

En préparant soi-même son voyage sans passer par une agence, compter selon la période de l’année, pour un séjour de 3 jours,
2 nuits sur le bateau (nourriture comprise et tous les permis)
+ une nuit d’hôtel au retour + billet AR depuis Bali,
entre 5 et 7 millions rp/personne sur la base
de 4 personnes.

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE