VERS L’INTERDICTION PROCHAINE DU BITCOIN EN INDONÉSIE

PARTAGER SUR

Si de nombreux pays autour du globe sont en train de se poser la question de la place des Bitcoins et autres crypto-monnaies dans leur économie, l’Indonésie semble prête à les interdire de façon imminente.

Ces dernières années ont été remplies de polémiques au sujet de la croissance de l’utilisation de ces crypto-devises. Une offensive orchestrée principalement par le secteur financier et les gouvernements.

La raison invoquée en premier concerne les nombreux risques associés à ce type de monnaie, principalement sa volatilité.

De l’autre côté, les partisans de ces nouveaux moyens d’échange estiment que de nombreuses opportunités restent à explorer, pour ceux qui désirent en prendre le risque.

Dans l’Archipel, ces questions ne semblent même pas se poser. La Banque d’Indonésie prévoit en effet de bannir toutes activités en relation avec l’utilisation des Bitcoins dans le pays.

Les motivations derrière cette position ne sont toutefois pas très claires, puisque la plupart des cryto-monnaies existantes ne sont pas présentes en Indonésie.

Cependant, de nombreux analystes estiment que cette interdiction à venir reflète surtout la peur du gouvernement de voir les consommateurs en mesure de contrôler leur argent à tout moment.

La raison ? Aucune banque, ni aucun gouvernement n’est effectivement en mesure d’exercer un quelconque contrôle sur le Bitcoin.

Alors que les technologies numériques sont en général perçues avec beaucoup d’intérêt par le gouvernement indonésien, il voit les devises de ce type sous un angle différent.

La volatilité de ces monnaies est en effet l’écueil majeur qui les empêche de devenir un modèle économique, surtout que les investisseurs en Indonésie ont toujours fait preuve de réticence essentiellement à cause des questions liées à la stabilité.

La banque centrale de l’Archipel entend donc ainsi préserver la souveraineté de la roupie comme seule monnaie d’échange. Certains experts estiment cependant que le Bitcoin peut coexister avec la devise officielle.

D’autant que les individus pourront continuer d’avoir accès aux crypto-monnaies pour leurs transactions avec ou sans l’approbation du gouvernement.

Reste qu’avec cette interdiction qui se profile, dépenser ou convertir des Bitcoins en roupies devrait par conséquent devenir impossible.

En théorie, car il est évident que certaines entités proposeront des façons créatives de contourner cette interdiction.

En attendant, la banque centrale n’a toujours pas apporté de précision sur quand elle entendait mettre en place cette interdiction des crypto-monnaies.

Dernier aspect invoqué par les autorités indonésiennes, celui concernant la sécurité. Le gouverneur de la Banque d’Indonésie Agus Martowardojo a en effet expliqué que ces monnaies numériques présentaient des risques liés au financement du terrorisme et au blanchiment d’argent sale.

« Nous voulons contrer la propagation de ces monnaies pour des questions d’arbitrage, de pratiques financières pas saines et de contrôle des affaires par des entités situées en dehors de la juridiction de la BKRI, qui pourraient endommager la structure industrielle », a encore expliqué Agus Martowardojo.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE