VERMOUTH AUDIO : L’EXCELLENCE ARTISANALE A PRIX D’AMI

PARTAGER SUR

Soyons francs, lorsqu’on parle système audio haute-fidélité, ce n’est pas à une marque indonésienne que l’on pense en premier. Et pourtant, dans ce domaine comme dans d’autres, l’Archipel peut réserver des surprises, comme SB Acoustics. Mais prenons le cas moins connu de Vermouth Audio par exemple, fabriquée à Denpasar par Hendry Ramli, cette gamme de produits artisanaux qui vont des câbles aux enceintes acoustiques tutoie l’excellence et s’exporte même à l’étranger aujourd’hui. Rencontre avec le maestro, un perfectionniste esthète et maniaque originaire de Padang qui n’a qu’une obsession en tête : la qualité…

Hendry Ramli, 33 ans, nous reçoit dans sa maison perdue dans un labyrinthe de banlieue sans fin du côté de Jalan Cargo, Denpasar-nord. C’est là, chez lui, dans un atelier mitoyen de son auditorium, qu’il travaille à la conception et à la fabrication des petites merveilles technologiques qu’il produit tout seul, sans aucun employé. Paradoxalement, ce technicien du son nous avoue avoir fait des études d’ingénierie… mécanique. Tout le monde peut se tromper, nous lance dans un sourire timide celui qui se revendique comme un autodidacte de l’audio, par amour de la musique. Il a d’ailleurs commencé à bricoler ses premiers haut-parleurs tout seul à l’adolescence et aujourd’hui il jure n’avoir qu’une motivation dans ses recherches : obtenir la meilleure reproduction sonore possible.

A ses débuts, Hendry Ramli avait ouvert un magasin dans sa ville natale de Padang (Sumatra), mais il s’est vite rendu compte que les gens du cru n’ont aucune exigence en matière de son et il avait du mal à vendre ses câbles de connexion sophistiqués faits de matériaux nobles et donc chers. Le terrible tremblement de terre de 2009 le décide alors à partir vers d’autres cieux, des cieux où les gens apprécieraient mieux la qualité sonore. « A l’époque, dans ma réflexion, je voyais deux possibilités, Jogjakarta et Bali. J’ai opté pour Bali à cause du côté relax », se confie-t-il aujourd’hui. En 2011, il ouvre alors Simfonia, un magasin audio sur Gatsu, mais déchante rapidement. A Bali, c’est pareil, les gens n’ont pas le goût du son haute-fidélité et cette nouvelle aventure commerciale ne dure que deux ans. « J’en avais assez que les gens me demandent si je ne vendais pas aussi des machines à laver ou des micro-ondes », s’amuse-t-il.

De son expérience de commerçant, il a noté que le marché indonésien est surtout situé à Java, et il n’a aucune envie d’aller vivre à Jakarta. Alors l’entrepreneur qu’il est aussi décide de passer au plan B et de consacrer tout son temps à ce qui est au cœur de sa passion, la création d’enceintes acoustiques. Et il les baptise en 2014 d’un autre nom italien : Vermouth. Le raisonnement qui préside à Vermouth est simple, il s’agit de mettre sur le marché des produits de la meilleure qualité possible avec le prix le plus contenu possible. La gamme de speakers Vermouth comprend quatre produits, des enceintes deux voies dont les prix s’étalent de 13,8 millions de roupies à 17,8 millions de roupies la paire. Bien moins chères que les 50 millions environ qu’il faut débourser pour des produits similaires d’importation faits par les grandes marques internationales.

« Si vous aimez mes enceintes, nous avons les mêmes goûts… »
Nous l’avons bien compris, acheter des produits Vermouth, c’est acheter une excellence artisanale que la situation économique de l’Indonésie rend au final meilleur marché que les produits de grande diffusion, aussi réputés soient-ils. En achetant des enceintes sonores chez un artisan, on achète également une patte, un goût, une philosophie. « Aimer mes produits, les trouver bons, c’est une notion relative. Apprécier un son fait appel à des notions subjectives, ma gamme Little Luccas reflète mon goût en la matière, si vous les aimez, c’est que vous avez le même goût que moi en matière de son », explique-t-il avec sérieux.

Pour se faire connaître à l’étranger, le créateur de Vermouth Audio a envoyé certains de ses produits à l’épreuve du feu. Sa première paire d’enceintes à avoir touché le sol européen, en Lettonie, a reçu d’excellentes critiques et cela lui a déjà ouvert quelques portes sur le Vieux Continent, le plus difficile. En Australie, où la critique de SoundStage est dithyrambique, Hendry Ramli a déjà un distributeur exclusif : Redefy Audio. Il assure vendre en moyenne deux paires d’enceintes par mois. Pas mal pour un petit atelier qui a démarré avec le produit de la vente de ses câbles, dont la gamme, doublée de toutes sortes de connecteurs, s’est désormais étoffée avec le temps. Une connectique qui est d’ailleurs employée par la seule marque indonésienne d’audio connue mondialement : SB Acoustics.

Un son doux pour les intérieurs
Hendry Ramli n’a lui pas d’ambition industrielle pour ses produits. « Je veux rester petit avec une grande réputation », explique-t-il sans sourciller, conscient également qu’établir son nom dans ce milieu prend du temps. Il planche déjà sur une évolution de son offre avec la création d’enceintes spécialement conçues pour les amplis à lampes. Elles seront plus chères, prévient-il. Les corps des haut-parleurs Vermouth ont des formes étudiées dans son propre auditorium et sont fabriqués à Surabaya avec du bois de tek, réputé pour ses propriétés sonores. Là encore, on en revient à une question de goût personnel du créateur dont le concept principal est un « son doux pour les intérieurs ». Il n’est ici pas question de sonorisation de concert ou de discothèque, une démarche à l’opposé de la sienne et un secteur trop concurrentiel où il estime n’avoir aucune chance. « Les professionnels achètent des marques. Moi, je suis sur un créneau où je n’ai pas trop de compétiteurs. Je m’adresse à l’esthète », explique-t-il.

Vermouth Audio est la petite marque qui monte. A ce stade de son développement, elle a beaucoup à offrir à ses clients. Elle n’a d’ailleurs pas de concurrence en local. Si l’Indonésie regorge de petits fabricants de haut-parleurs qui assemblent à la commande, aucun à part Vermouth n’offre des enceintes haute-fidélité qui sont le fruit du design d’un véritable créateur. « Je développe mes composants moi-même, comme ce baffle médium et, pour les hautes fréquences, il est fabriqué en Serbie selon mes spécifications », assure-t-il fièrement. En attendant, Vermouth Audio sera de la fête lors de la prochaine foire de l’IHEAC (Indonesia High End Audio Club) en novembre prochain à Jakarta. Et une paire de la série Little Luccas d’Hendry Ramli sera même en compétition pour le Prix des meilleures enceintes présentées au salon 2017.

Eric Buvelot

Vermouth Audio, Jl. Saridana VIII n°3, Cargo Permai, Denpasar Utara. vermouth.audio@gmail.com,
www.vermouthaudio.com

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE