UN TRAFIC D’ANIMAUX PAR INSTAGRAM DEMANTELE

PARTAGER SUR

La police de Jakarta vient d’arrêter Abdul Malik, un trafiquant d’animaux, lors d’un raid dans sa maison de Jakarta-Sud où plusieurs spécimens protégés ont été trouvés en cage.

La police a ainsi sauvé un ours, un léopard et un orang-outan. Les forces de l’ordre avaient reçu l’information grâce à des activistes de la cause animale qui avait repéré ses activités illégales sur Instagram.

Le trafiquant a en effet expliqué aux autorités qu’il avait arrangé l’achat par ce réseau social et payé 25 millions de roupies (1900 dollars) pour l’orang-outan, 15 millions (1125 dollars) pour l’ours et 60 millions (4500 dollars) pour le félin.

Les activistes traquaient ces transactions en surveillant les messages d’un compte Instagram qu’ils estiment être la façade d’un vaste commerce d’espèces protégées en Indonésie.

La police est toujours à la recherche de l’acheteur qui avait placé cette commande.

L’habitat naturel de ces trois espèces en Indonésie a été réduit de façon importante à cause de la destruction de leur habitat remplacé par les plantations de palmiers à huile et les activités minières.

Les délits liés à la conservation des espèces animales en Indonésie sont passibles de peines allant jusqu’à 5 ans de prison et 100 millions de roupies (7500 dollars) d’amende.

Lire aussi :
Le rhino de Kalimantan meurt juste après sa (re)découverte
LA DEFORESTATION A RIAU ET JAMBI A DETRUIT LES HABITATS D’AU MOINS 51 TIGRES DEPUIS 2001 : ETUDE
Nouvelle extension de l’interdiction d’exporter des ailerons de requins
Les orangs-outans victimes de l’huile de palme
Orangs-outans au bout de la route

1024x1024

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE