SEA GAMES : LA BOURDE DU DRAPEAU INDONESIEN A L’ENVERS

PARTAGER SUR

Dans un pays qui s’étourdit constamment de nationalisme comme l’Indonésie, la moindre petite atteinte, intentionnelle ou non, à un des symboles de la nation est une question grave, pour ne pas dire de la première importance, et est passible du pénal.

Le président indonésien Joko Widodo a donc exprimé sa préoccupation hier après que les organisateurs malaisiens des SEA Games aient publié par erreur un livret officiel de cette compétition sportive avec le drapeau indonésien figuré à l’envers, en faisant par conséquent un drapeau polonais.

Inutile de dire que cette bourde a provoqué une grande colère en Indonésie et l’info, agrémenté d’une acrimonie déchainée à l’encontre du frère ennemi malaisien, a fait le tour des réseaux sociaux comme une trainée de poudre.

Le ministre des Affaires étrangères et les organisateurs des jeux se sont répandus en excuses officielles mais cela n’a pas empêché la vague de rancœur en ligne avec #ShameOnYouMalaysia comme hashtag de devenir le « topic » le plus vu sur Twitter.

La bourde fatale est apparue lors de la cérémonie d’ouverture à Kuala Lumpur lorsque le livret a été distribué aux officiels représentant les pays participants, dont le ministre des Sports indonésien Imam Nahrawi, qui a immédiatement twitté une photo de la page honnie.

Le ministre des Sports malaisien Kairy Jamaluddin lui a rendu visite à son hôtel dans la journée pour présenter des excuses officielles et a dit dans un communiqué : « Nous souhaitons assurer le gouvernement de la République d’Indonésie que toutes les mesures ont été prises pour parer à cette situation malencontreuse. »

L’affaire est désormais entre les mains de la police malaisienne et une enquête est menée pour connaître la cause de cette offense.

Si le drapeau indonésien est l’envers du drapeau polonais, il est aussi la copie conforme du drapeau monégasque.

Il y a quelques années, des touristes qui avaient accueilli des amis à l’aéroport de Bali avec un drapeau indonésien portant l’inscription « bienvenue à Bali » avaient été arrêtés par la police pour avoir désacralisé un symbole national.

Ils avaient été dénoncés à la police de l’aéroport par des citoyens indonésiens présents sur place et qui se sentaient insultés.

Dans l’affaire malaisienne, le président Jokowi a cependant fait preuve de bon sens en affirmant que si l’incident concernait « la fierté nationale du pays » et que les Indonésiens le regrettaient, « nous ne l’exagérerons pas ».

Reste aux Indonésiens à briller dans ces jeux du Sud-Est asiatique pour laver l’affront de la meilleure façon.

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE