Sans doute le dernier grand livre sur la culture de Bali

PARTAGER SUR

La Gazette de Bali : qu’est-ce que votre livre apporte de nouveau à la cause balinaise ?

Georges Breguet  : Ce livre en anglais reprend une partie du livre que nous avions commis en français sur le temps balinais et les calendriers Tika. C’est une somme sur tous les aspects de la culture balinaise depuis la naissance jusqu’à la mort, à travers toutes les cérémonies. L’idée nous est venue il y a 10 ans mais la réalisation a vraiment pris 4 ans. Toutes les illustrations ont été réalisées à dessein par Darta avec qui je travaille depuis 30 ans.

Jean Couteau  : Pour ma part, j’ai développé l’interprétation du mythe de Watugunung, le mythe fondateur qui est au cœur du temps balinais et des calendriers Pawukon, il n’est pas sans rappeler celui d’Œdipe dans nos cultures. Les Balinais ont oublié qu’il y a un jour spécial où ils n’ont pas le droit de se coiffer, ce livre leur rappelle que c’est le jour où la reine Sinta a découvert sur le crâne de son amant Watugunung une cicatrice identique à celle de son fils, témoignage d’une blessure qu’elle lui avait infligée avec une louche.

LGdB : a-t-il été facile de trouver un éditeur ?

J C : C’est un miracle balinais, on est venu nous chercher, pas eu besoin de payer pour écrire ce livre !!!

G B : Il a été publié par la société de Joop Ave (ndlr : ancien ministre du Tourisme de 1993 à 1998 et éditeur d’ouvrages sur les cultures d’Indonésie), il tenait beaucoup à ce livre et dans sa préface, il a d’ailleurs écrit qu’il avait beaucoup appris sur la culture balinaise, c’était pourtant un puits de science. Il vient de mourir début février 2014 et je voulais lui rendre hommage. C’est vrai que plus personne ne s’intéresse à Bali, c’est sans doute le dernier grand livre sur la culture balinaise.

LGdB : Avez-vous l’impression d’avoir fait un legs à Bali ?

G B : Pour moi, c’est la fin de quelque chose, une page est tournée. 40 ans d’études sur Bali et pour autant, je serais prêt à signer que je ne connais rien à Bali quand on voit la complexité des calendriers et de tous leurs mythes. Mais on ne cherche pas un poste à l’université [rires], c’est un livre grand public, pas trop académique. Ce qui me flatte, c’est que le ministre du Tourisme l’offre à ses hôtes de marque.

J C : On est actuellement dans une période de transition entre l’imprimé et le virtuel, c’est vrai que c’est un peu un luxe ce livre mais ça signe la fin d’une époque. On est vraiment parti des dessins de Darta, du concret, pour expliquer inlassablement la richesse inouïe de cette culture. Je souhaite juste que les hommes politiques de ce pays prennent conscience de la valeur de la culture, qu’ils la soutiennent et que ça ne soit pas pour eux simplement un instrument de nationalisme.

Times, Rites and Festivals in Bali, un livre en anglais de Georges Breguet, Jean Couteau et I Gusti Nyoman Darta, éd. BABbooks. 244 pages. En vente à 400 000 Rp dans le réseau Periplus.

Une œuvre exceptionnelle représentant sur une seule pièce différents systèmes calendaires, Tika (35 jours, Pewukan), 210 jours et les mois de l’année lunaire balinaise, sera exposée au Musée Pasifika ce mois d’avril 2014. Sur une seule surface imposante de 6,35m de long x 1,45m de large, dans le style de Kamasan, cette œuvre exécutée dans les années 1930 sera accompagnée par un texte de Jean Couteau.

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE