ROHINGYA : RETNO MARSUDI VA RENCONTRER AUNG SAN SUU KYI

PARTAGER SUR

La ministre des Affaires étrangères d’Indonésie Retno Marsudi s’est envolée pour le Myanmar afin de débattre de la crise humanitaire dans l’état de Rakhine où la minorité musulmane rohingya est persécutée par les militaires.

Alors qu’internationalement se manifeste une préoccupation grandissante pour le sort des dizaines de milliers de réfugiés rohingya en fuite vers le Bangladesh, Retno Marsudi doit rencontrer plusieurs figures gouvernementales dont Aung San Suu Kyi.

Avant de s’envoler, la ministre indonésienne s’était entretenue samedi avec les principales organisations musulmanes d’Indonésie qui appellent le gouvernement de Myanmar à restaurer un climat de sécurité dans Rakhine.

Parallèlement, à Jakarta, la police indonésienne a renforcé le périmètre de sécurité autour de l’ambassade de Myanmar après qu’un cocktail Molotov a été lancé dimanche matin sur le bâtiment.

Les manifestants exigeaient que le Prix Nobel de la paix reçu par Aung San Suu Kyi lui soit retiré et que le Myanmar soit exclu de l’ASEAN.

La porte-parole du Haut commissariat pour les réfugiés des Nations Unies Vivian Tan a affirmé que 73 000 personnes avaient passé la frontière avec le Bangladesh depuis le début des violences le 25 août dernier.

Selon l’ONU, une cinquantaine de ces réfugiés sont arrivées avec des blessures par balles.

Les réfugiés ont fait état de violences continuelles, affirmant que les villageois sont brûlés vifs dans leurs maisons par l’armée.

L’armée du Myanmar comme la rébellion rohingya s’accusent mutuellement des atrocités perpétrées dans l’état de Rakhine.

Les militaires affirment que 400 Rohingya, la plupart d’entre eux des rebelles, sont morts dans les affrontements qui ont suivi l’attaque des postes de sécurité gouvernementaux par ces mêmes rebelles.

Lire aussi :
Rohingyas en Indonésie : entre voeux pieux et triste réalité
LA POLICE ARRETE UN TRAFIQUANT DE MIGRANTS NOTOIRE
DEUX TERRORISTES ARRETES EN POSSESSION DE BOMBES TRES PUISSANTES

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE