Rick Simora : Je switche entre James Brown et Frank Sinatra

PARTAGER SUR

Rickie, alias Rick Simora, 31 ans, indonésien originaire du nord de Sumatra mais adopté par Bali à l’âge de 4 ans est le DJ de La Favela et du Canggu Club, entre autres. Grand fan de deep house – l’électro à tendance funk et soul – il a su s’imposer dans de grands clubs de Bali en moins de 10 ans et poursuit sa route sous les projecteurs.

Si on se lasse du R’n’B de La Favela, tu peux faire quelque chose pour nous ?

Ça reste de la musique assez populaire comme pas mal de clubs ici, et j’écoute pas vraiment cette musique. Je suis plus fan de certains grands classiques. Ma playlist favorite, je switche entre James Brown et Frank Sinatra. En soi, je peux mixer de tout. Des années 60 aux années 80, c’est le plus drôle et à la Favela c’est pas mal pour ça. Mais le « best job » c’est la deep house. A l’Eikon, ils vont ouvrir un second étage et je vais peut-être bosser pour eux, au Sky Garden, j’y ai mixé qu’une fois, mais c’était vraiment juste pour le fun. J’essaye de m’inspirer de bons artistes de deep comme David August, Mladen Solomun, ou encore Breakbot, plus funk. Il y en a tellement. 

Le club où tu as le plus pris ton pied ?

J’ai beaucoup bossé en tant que freelance avec des contrats pour des boites et des mariages. Si je suis mon agenda professionnel, la route directe serait de poursuivre par le Jenja, qui m’a déjà proposé de bosser pour eux, c’est une continuité. Mais il y a beaucoup de DJ qui passent chez eux, c’est dur de sortir du lot. Et il n’y a pas vraiment de vrais grands clubs à Bali. Le must serait de mixer à Ibiza, c’est la ville de la house ! Berlin aussi ! Le meilleur club où j’ai mixé, c’était le double 6, un super rooftop, une sono de malade, tu tournes un bouton et ça explose dans toute la pièce ! 

Mais alors, ton rêve c’est quoi ?

A terme, je ne pense pas faire DJ toute ma vie. J’ai aussi beaucoup travaillé en tant que barman pour des petits bars, et si je peux avoir mon propre établissement, pourquoi pas. Il faut connaitre du monde, je suis sur Bali depuis toujours on peut dire. Le fait de mixer un peu partout, ça aide. C’est mon île, ça sera sans doute moins dur de se faire une place.

Pour en apprendre plus sur Rickie, écouter son soundcloud : Rick Simora.  

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE