PREMIERE DESTRUCTION ECOLOGIQUE A RAJA AMPAT

PARTAGER SUR

Avec l’exploitation de plus en plus intensive de Raja Ampat et la pression exercée par une navigation de plus en plus chargée, le petit archipel indonésien du triangle d’or de la biodiversité fait face à des dangers grandissants.

Et ce qui devait arriver arriva, un navire de croisière anglais de 90 mètres de long s’est échoué provisoirement sur une barrière de corail, malgré son équipement sophistiqué de radars et autres GPS.

raja reef strike

Le « Caledonian Sky » n’est pas resté coincé longtemps sur le récif mais il a causé des dommages importants sur un écosystème peu habitué à des navires d’un tel tonnage et ce n’est pas moins de 1600m2 de coraux qui ont été détruits le 4 mars dernier à cause d’une erreur de navigation.

Une équipe d’experts locaux a estimé que le propriétaire du navire de croisière devait payer une indemnisation de plus d’un million de dollars pour les dégâts causés à cette zone marine protégée mais néanmoins exploitée touristiquement.

Si l’armateur ne veut pas payer, les autorités locales vont amener le dossier devant la justice », a dit Ricardo Tapilatu, responsable du Centre de recherche des ressources marines du Pacifique à l’université de Papua qui a précisé qu’avoir remorqué la navire échoué à marée basse avait causé encore plus de dégâts au parc marin.

Le « Caledonian Sky » est un bâtiment de croisière de 4290 tonnes qui emporte 102 passagers et 79 membres d’équipage sur des croisières entre la Papoua-Nouvelle-Guinée et les Philippines.

Il s’est échoué après un séjour d’observation des oiseaux sur l’île de Waigeo, une des quatre grosses îles de l’archipel Raja Ampat.

A_AmpatGrounding2

caledonian-sky-553x400raja reef strikeA_AmpatGrounding2
SOURCEJakarta Post
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE