UN PILOTE DE LION AIR POSITIF AU CANNABIS

PARTAGER SUR

Un nouveau scandale impliquant un pilote de ligne vient secouer la réputation déjà déplorable des compagnies aériennes indonésiennes et soulève certaines inquiètudes au moment où des millions de personnes s’apprêtent aux grands départs de lebaran.

L’Agence nationale anti-stupéfiants (BNN) vient en effet d’arrêter un pilote de Lion Air, la plus importante compagnie low cost du pays, à l’aéroport de Lombok (NTB).

De nationalité indienne, R S a été testé positif au cannabis alors qu’il s’apprêtait à décoller.

La police a également trouvé 5 grammes de hashish sur lui. L’interrogatoire a révélé qu’il fumait cette substance illégale depuis déjà trois mois.

Le responsable de l’agence anti-drogue Budi Waseso a expliqué que ses hommes avaient resserré les contrôles à la veille des grands départs en vacances d’Idul Fitri.

« Nous voulons déclenché une prise de conscience et prévenir le trafic de drogues par les airs », a dit le policier.

Lion Air, qui détient 44% du marché en vol nationaux, a indiqué qu’elle allait radier le pilote, le règlement interdisant bien sûr la consommation de narcotiques, a rappelé un porte-parole de la compagnie à l’agence de presse Antara.

En janvier dernier, le pilote d’une autre compagnie indonésienne, Citilink, avait été vu ivre mort au moment de l’embarquement. Le scandale avait déclenché une enquête du ministère des Tarnsports qui a révélé que la plupart des compagnies n’effectuaient pas les contrôles requis sur le personnel avant le décollage.

Lire aussi :
PAPA WAS A ROLLING STONE
L’industrie aérienne indonésienne à nouveau dans le collimateur

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE