DES PERSONNALITES ARRETEES POUR COMPLOT CONTRE L’ETAT

PARTAGER SUR

Une des filles du fondateur de l’Indonésie, Rachmawati Soekarnoputri, ainsi que neuf autres personnalités ont été arrêtées vendredi matin à l’aube pour avoir instigué un complot contre l’état qui visait à renverser le gouvernement en profitant de la manifestation des musulmans conservateurs dans la capitale prévue le même jour.

Les autres personnalités qui ont été arrêtées sont le musicien Ahmad Dhani, l’actrice et activiste Ratna Sarumpaet, ainsi que Sri Bintang Pamungkas, Kivlan Zein, Adityawarman, Jamran, Eko, Rizal Khobar et Firza Huzein.

Dans ce groupe figurent deux anciens généraux. Certains ont été interpellés pour trahison, d’autres pour insultes au président ou envers les institutions.

Selon certaines sources, Rachmawati a tenu une conférence jeudi dernier appelant les manifestants à occuper le parlement afin d’exiger une révision de la constitution. La fille du Proclamateur de la république a estimé qu’il fallait revenir à la version originale de la constitution, datant de l’indépendance en 1945, expliquant que les amendements apportés depuis avaient rendu le pays trop libéral et dépendant des puissances étrangères.

La police n’a fait aucun commentaire sur l’étendu du complot mais a expliqué qu’elle surveillait le groupe depuis plusieurs semaines.

« Ils avaient l’intention d’inciter les gens à renverser le gouvernement légitime en utilisant la manifestation contre le gouverneur Ahok, a expliqué Boy Rafli Amar, porte-parole de la police. Ils voulaient s’emparer du parlement. »

La manifestation des musulmans conservateurs de vendredi dans la capitale avait pour but d’exiger l’incarcération du gouverneur de la ville, accusé de blasphème contre l’islam.

Lire aussi :
A JAKARTA, LA CAMPAGNE ANTI AHOK DEMARRE EN FANFARE
AHOK FINALEMENT NOMME SUSPECT POUR BLASPHEME
Les musulmans radicaux demandent la mort pour Ahok

Boy Rafli Amar a expliqué qu’un des buts des comploteurs était d’annuler l’élection présidentielle au suffrage universel et de rendre ce vote aux grands électeurs, comme cela était à l’origine dans la constitution.

Toutes les personnalités arrêtées sont connues pour être de fervents opposants au président Jokowi.

SOURCETelegraph
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE