LE PERE NOEL S’INVITE A UNE REUNION A LA MEMOIRE DE GUS DUR

PARTAGER SUR

Un participant à un rassemblement à la mémoire d’Abdurrahman Wahid, alias Gus Dur, le 4ème président indonésien, a attiré l’attention du public et des médias en portant un chapeau de Père Noël avec sa tunique musulmane, connue ici sous le nom de baju koko.

Porter des accessoires liés à Noël n’est bien sûr pas commun parmi les musulmans, surtout depuis que le Conseil des oulémas indonésiens (MUI) a lancé une fatwa la semaine dernière affirmant qu’il est haram pour un musulman de porter sur lui les attributs d’une autre religion.

Lire aussi :
COSTUMES DE NOEL SOUS HAUTE SURVEILLANCE

Alim, le participant, a expliqué qu’il portait ce chapeau de Père Noël par respect pour les chrétiens du pays qui célèbrent Noël ce dimanche. « C’est juste une signe de tolérance », a-t-il indiqué aux journalistes.

La disparition de Gus Dur, un professeur d’islam, est honorée tous les ans afin de célébrer son héritage et ses idées de tolérance en faveur du pluralisme et de la protection des minorités en Indonésie.

Sa fille ainée, Alissa, a rappelé que les idées de son père étaient plus que jamais nécessaires en cette période de sectarisme accru.

« En réponse à cette montée de la haine entre les musulmans et les pratiquants d’autres fois récemment, nous avons le sentiment qu’il est de plus en plus pertinent de propager les valeurs islamiques pratiquées par Gus Dur, » a dit Alissa dans un communiqué.

Gus Dur, qui fut le président de l’Indonésie entre 1999 et 2001, était réputé pour son travail sur la tolérance et le pluralisme dans le pays, qui lui a valu le surnom de « Père du Pluralisme ».

Après seulement un an aux commandes du pays, Gus Dur avait emis un décret reconnaissant le confucianisme, dans un geste envers la communauté sino-indonésienne à qui on avait interdit pendant les années Suharto d’exhiber leur signes culturels et religieux.

Gus Dur est décédé en 2009 à l’âge de 69 ans.

Lire aussi :
NU ET MUHAMMADIYA VONT PROTEGER LES FETES DE NOEL

SOURCEJakarta Post
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE