Pas de boycott pour le bongkot !

PARTAGER SUR

Comme vous le savez certainement, les Balinais préfèrent assaisonner leurs repas avec des compléments naturels à base de plantes plutôt que de manger beaucoup de viande. Autrefois, on mangeait parfois des libellules et d’autres insectes et il fallait faire disparaître leur goût rance avec des sauces fortement pimentées.

De nos jours, nous ne consommons plus guère de ces affreuses bêtes, mais les pâtes et les sauces à base de piment (sambal) ne sont jamais loin d’une table balinaise. Il y a des sambal de toutes sortes, à base d’échalotes crues (bawang mentah), de citronnelle (sereh), de noix de coco frite (kelapa goreng), de camphre et d’ail (suna cekuh). Et il y a le sambal bongkot !

Beaucoup parmi vous ignorent certainement que l’ingrédient de base du sambal bongkot est une fleur si belle qu’elle coûte très chère chez les fleuristes européens. Vous l’appelez « rose de porcelaine », ce qui est quand même plus joli que le « ginger torch » des Anglo-Saxons. Du « kecombrang » en indonésien et « kecicang » en balinais, le bouton de fleur et sa tige sont comestibles et possèdent un goût qui convient bien à notre palais, pas vraiment proche du gingembre bien qu’il soit de la même famille.

Mais ce n’est pas la seule raison que j’ai pour vous présenter aujourd’hui le Warung Bongkot Bali ! C’est aussi parce que c’est une bonne adresse pour tous ceux qui voudraient manger à la balinaise tout en étant accompagnés d’amis qui ne veulent pas consommer du porc. Voici un warung qui fait la cuisine typiquement balinaise, surtout du nasi campur Bali, mais qui sert également du nasi campur au poulet.

Ce petit warung se fait bien discret bien qu’il soit peint tout en blanc. Il se situe dans la partie sud de la Jalan Dewi Sri à Kuta (près de Kuta Galeria) et propose ayam betutu ala Bali, sate lilit (brochettes de poulet) avec des haricots longs au lait de coco et quelques autres accompagnements, comme les telur pindang (œufs durs sauce Bali), tempe manis (pâte de soja sucrée), ayam sisit sambal matah (poulet émietté avec sambal cru) et naturellement la base de sa raison sociale : le sambal bongkot.
Un bon endroit pour déguster une vraie cuisine balinaise, comme on en trouve d’habitude seulement à la maison. Attention : palais sensibles s’abstenir !

La recette du sambal bongkot :
Ingrédients:
3 boutons de fleur bongkot (kecombrang)
2 cuillèrées à thé de sel
10 piments rouges (d’oiseau) tranchés fins
5 échalotes, épluchées et tranchées fines
1 cuillèrée à thé de pâte de crevettes (terasi) grillée
3 cuillèrées à soupe d’huile de coco à chauffer
le jus de 3 citrons combava (jeruk limau)

Préparation :
Laver et essuyer soigneusement les fleurs de bongkot (kecombrang). Trancher finement.
Ajouter du sel, malaxer. Relaver et égoutter. Mettre de côté.
Bien mélanger dans un bol le piment, les échalotes, le sel et la pâte de crevettes grillée. Rajouter les fleurs de bongkot.
Verser l’huile de coco chaude et rajouter le jus de citron.
Présenter ensemble avec du riz blanc et du poisson frit ou grillé.
Bon appétit !

Warung Bongkot Bali. Jalan Dewi Sri No 11, Kuta, Ouvert de 9 h à 20 h

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE