NOUVELLE LOI POUR LUTTER CONTRE L’OBÉSITÉ ET LE DIABÈTE

PARTAGER SUR

Alors que l’obésité devient un problème dans le Sud-Est asiatique, l’Indonésie va introduire une nouvelle législation l’an prochain visant à réduire les quantités de sucre, sel et graisses dans la nourriture.

« Nous voulons pousser notre industrie à faire peu sucré, peu salé et peu gras », a dit la ministre de la Santé Nina Moeloek à Nikkei Asian Review.

L’Indonésie suit ainsi les initiatives entreprises par deux voisins : Singapour et la Malaisie.

Ces deux pays, ainsi que tous les autres dans la région, font face à un problème croissant d’obésité et à un changement de « style de vie » qui favorise le développement de maladie comme le diabète.

En juin dernier, la Banque asiatique de développement a estimé que 40,9% des adultes de la région Asie-Pacifique étaient en surpoids ou obèses.

Une étude malaisienne a établi en 2015 qu’un cinquième de la population du pays serait atteint de diabète en 2020.

Nina Moeloek a fait écho aux propos de son homologue malaisien qui affirmait que prévenir les problèmes d’obésité et de diabète reposait sur l’hygiène personnelle.

« Les gens doivent changer leur attitude, l’Indonésie a beaucoup de nourritures délicieuses mais elles ne sont pas toujours bien saines », a-t-elle dit.

Lire aussi :
Le diabète
Amateurs de sodas « diet », attention…
Les effets des sodas et autres boissons gazeuses
Jean Charles s’inquiète de l’impact des phtalates sur notre organisme…

2 COMMENTAIRES

  1. Bonsoir,
    Intéressant de lire cette article en Indonésie et j’approuve grandement l’initiative de la ministre de la Santé Nina Moeloek.
    Il faudrait purement et simplement interdire les grandes chaines de la restauration rapide avec ses sodas. C’est invraisemblable de constater cette mondialisation de la nourriture qui engendre des obèses et diabétiques ans un pays où les plats sont si délicieux, variés et décoratifs à la vue.
    C’est toute une tradition qui se perd.

LAISSER UNE RÉPONSE