LA NOUVELLE GENERATION INDONÉSIENNE EST INTOLÉRANTE : SONDAGES

PARTAGER SUR

La jeune génération indonésienne est-elle plus intolérante ? C’est en tout cas ce que semble prouver deux enquêtes récemment menées en Indonésie et qui ont eu quelques résonances internationales et aucun écho ou presque en Indonésie.

La première, conduite par le Centre pour l’étude de l’islam et de la société (PPIM) auprès de 1800 jeunes des hautes écoles et des universités des 34 provinces du pays, a déterminé que 60% d’entre eux revendiquaient une attitude religieuse « radicale ».

A la question : « Etes-vous intolérant vis-à-vis des minorités ? », plus de la moitié à répondu « oui », avec les musulmans ordinaires non seulement marquant une séparation entre eux et les non-musulmans mais aussi avec les minorités musulmanes du pays comme les chiites et les Ahmadiyah.

Presque un tiers n’avait aucun problème avec la perpétration d’actes intolérants sur les minorités, tandis que 90% affirment que le gouvernement doit interdire les groupes « hérétiques ».

Le directeur de l’institut Saiful Umam a expliqué que ces résultats étaient préoccupants même si la situation immédiate n’était pas « encore particulièrement dangereuse, mais il y a une tendance qui indique que l’intolérance va grandir chez les jeunes. »

L’autre enquête, menée par Alvara auprès de 4200 étudiants musulmans à Java, révèle qu’un sur cinq est, « à des degrés divers », favorable à l’établissement d’un califat en Indonésie.

Ce résultat met en lumière l’infiltration des idées radicales dans les hautes sphères de l’éducation en Indonésie, a indiqué l’institut.

De quoi battre en brèche l’opinion de tout un chacun sur l’idée communément admise que les jeunes générations sont souvent porteuses de valeurs plus généreuses que leurs aînés.

Et aussi de recadrer l’autre cliché sur la génération des « milennials », élevée à l’Internet et aux réseaux sociaux, et qui serait par conséquent plus ouverte sur le monde.

En tout cas, pour la jeunesse indonésienne, il semblerait que cela ne marche pas…

Lire aussi :
Islam indonésien, montée de l’intolérance?
1ère CONFERENCE DES JOURNALISTES DE RELIGION A JAKARTA
APRES L’AFFAIRE AHOK, LE POINT SUR LE SENTIMENT ANTI-CHINOIS EN INDONESIE
TUBAN : UNE STATUE CHINOISE GEANTE FAIT POLEMIQUE
L’INDONESIE EMPRISONNE AHOK, LE MONDE S’INTERROGE
Bali : peu de résidents étrangers et déjà beaucoup d’intolérance
APPEL A LA TOLERANCE D’UNE ANCIENNE 1ère DAME
1ère CONDAMNATION D’HOMOSEXUELS EN INDONESIE

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE