Mon Bali, par Rodolphe de Montesquieu

PARTAGER SUR

Pourquoi Bali ?

Après avoir grandi dans les îles Vanuatu et en Nouvelle-Calédonie, j’ai fait mes études en métropole mais c’était impossible pour moi d’imaginer vivre en France, ça manquait trop d’exotisme. Finalement, je me suis installé à Bali il y a 10 ans et j’y ai trouvé de quoi satisfaire mon esprit d’aventure et mon goût des affaires.

Qu’est ce que tu fais à Bali ?

Je mène deux activités différentes regroupées sous la marque Fleur de Lys. La première s’apparente au métier d’agent acheteur : je recherche des produits ou je les fais fabriquer, je contrôle leur qualité et je les fais expédier. Ma seconde activité qui a démarré un peu plus tard, c’est la fabrication de meubles mais surtout je fais des recherches dans la marqueterie, c’est ma marotte. On vient de concevoir une table à partir d’un élément de la fougère, je me suis aussi amusé à travailler dernièrement de la coque de noix de coco pour donner l’impression qu’on la tresse. On crée tous quelque chose ici, avec plus ou moins de talent, tout le monde peut s’exprimer et c’est ce que j’aime à Bali.

Quels sont tes rapports avec la communauté française ?

Je ne suis pas venu ici pour rester dans le carcan de ma nationalité, j’apprécie les gens quelle que soit leur origine et ce sont parfois des amis australiens qui m’ont fait rencontrer des Français. J’ai de bons rapports avec tout le monde et le seul événement organisé par les Français auquel je participe volontiers, c’est le Beaujolais nouveau.

Une adresse pour manger ?

Ce qui est incroyable à Bali, c’est qu’on peut goûter à toutes les cuisines et ça marque vraiment la différence avec les endroits d’où je viens. Ma dernière découverte, c’est Joli, un petit resto français perdu au fin fond de jalan Bumbak, très bonne carte, très bon rapport qualité prix et accueil charmant. En matière de petits restos indonésiens, je pense tout de suite au warung KKN à Sanur (Jl Tandakan 5, Sindhu) ou encore au warung Nikmat (off jalan Bakungsari) entre Kuta et Tuban, frais, du choix et une bonne manière de découvrir la richesse de la cuisine indonésienne. Si vous aimez les pork ribs, je vous conseille le warung Wahaha sur la Sunset Road. Enfin, si vous passez par Ubud et jalan Monkey Forest, rendez visite à Greg et Indah qui tiennent Gelato Secrets, des glaces délicieuses.

Où sors-tu ?

Plutôt du côté de Petitenget : le jardin du Hu’u Bar pendant que les copines dansent et Mint le vendredi soir. J’aime bien jouer au billard à Mannekepis, il y a toujours des gars plus forts que toi en train de disputer un tournoi.

Et pour s’aérer la tête le temps d’un week-end ?

J’adore Bedugul pour la journée, il y fait frais, il y a plein de fruits, un très beau golf. Et puis, j’y ai vécu une expérience qui m’a donné un bon shoot d’adrénaline. J’avais loué un jet-ski sur le lac Buyan et le brouillard est tombé sans prévenir, je me suis retrouvé à fond dans une purée de pois où la visibilité ne dépassait pas deux mètres ! Pour passer un week-end entier, c’est plutôt du côté d’Amed, il y a l’embarras du choix en matière d’hébergement mais je recommande l’hôtel Santai (08 363 23487), une belle construction de qualité en bambou.

Des artisans à recommander ?

Eh oui, c’est plutôt mon rayon. Alors, si vous cherchez un sculpteur de bonne qualité, à Tegalalang (Petulu), vous trouverez sur la gauche, Ari Yudha (0361 972 585). Un bon créateur de meubles et d’objets en fer forgé ? Honeymax, sur Tegalalang et aussi jalan Bypass vers Sanur. Tél : (0361) 819147 / 0361 710925 (ils travaillent bien le powder coating et font aussi du sur mesure). Un fournisseur d’antiquités et d’objets de brocante ? Un gars du Timor très bon et pas pressé que vous pourrez joindre au 0818 05 67 18 64, il propose des objets surprenants. J’aime aussi Lucien le Québécois à Tegalalang de la société In House Design (au début de Jl Raya Tegalalang, sur la gauche, il y a une vache en ciment devant le magasin), il fait de belles sculptures en bois et en matériaux composites, il ne traite qu’avec les professionnels. Et enfin, je voudrais recommander un créateur italien basé à Sanur, pour moi, c’est le plus grand et le plus inspiré à Bali, Carlo, il me donne toujours envie de me surpasser ([www.carloshowroom.com->www.carloshowroom.com]).

Alors, Bali c’est le paradis ?

Bien sûr, si on y croit. Ce qui est certain, c’est que s’il y a un seul endroit au monde où on peut vivre confortablement en créant et en réalisant toutes ses passions, en découvrant chaque jour mille choses nouvelles, dans une ambiance de travail fantastique avec du personnel attentionné et impliqué, c’est à Bali et nulle part ailleurs !

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE