Mon Bali, par Fey Mokoginta

PARTAGER SUR

Pourquoi Bali ?

Je suis native du nord de Célèbes. J’ai étudié la langue et la littérature françaises à l’université de Hasanuddin, Makassar (Sulawesi du Sud). A la fin de mes études, j’avais envie de sortir de mon île et de voyager. Je suis arrivée à Bali et j’y ai très vite trouvé du travail ! En mai 2006, j’ai décidé de rentrer à Manado. Mais avant de quitter Bali, j’avais postulé pour un poste dans une association. Une semaine plus tard, j’ai été appelée pour ce même poste, j’étais embauchée ! Je suis donc revenue à Bali. En 2008, à la troisième tentative de quitter Bali, l’Alliance française de Bali m’a proposé de faire partie de leur équipe et je suis restée …

Que fais tu à Bali ?

J’ai plusieurs métiers, tout d’abord, je suis traductrice. Mon métier consiste à traduire de la littérature mais je fais surtout des documents juridiques : bail pour les sociétés françaises, toutes sortes d’actes d’état civil, etc. Je suis également médiathècaire à l’Alliance Française de Bali ; nous avons la chance d’avoir une petite bibliothèque qui est en fait un véritable bijou : on y trouve 6000 livres d’auteurs du monde entier, tous en français ! Je suis aussi interprète et, pour finir, professeur de français. Ce qui est super avec les métiers que j’ai choisis, c’est que je peux prendre une pause quand j’en ai besoin et continuer à voyager.

Quels endroits préfères-tu à Bali ?

J’aime particulièrement l’est de Bali, Karangasem. Cet endroit offre un univers très complet : on peut y admirer les montagnes, la mer, les rizières et y découvrir la culture et la tradition balinaises. J’y suis très attachée car j’y ai travaillé un an et demi et je me suis aussi mariée là-bas. C’est un Bali authentique !

Quels sont tes rapports avec la communauté française ?

J’ai de très bons rapports avec la communauté française. Mon mari est français, j’ai également de nombreux amis français. Chaque jour, à travers mon travail, je promeus la culture française auprès des Indonésiens et la culture indonésienne auprès des Français. J’essaie d’aider dans la mesure du possible mes amis français.

Quatre adresses pour manger ?

J’aime beaucoup le warung Madu Sedana sur Jalan Batur Sari à Sanur, cela appartient à la coopérative du banjar Medura. L’endroit est super ! Il y a beaucoup de choix, c’est agréable pour discuter car il y a un jardin avec une belle lumière et même une petite scène si on veut organiser une fête ! Je déjeune aussi au warung Dapur Sanur
(Jl. Danau Poso n°15) et le warung Mie Ayam Nokin à l’intersection de la By Pass et de la Jl. Danau Poso, qui est une très bonne adresse pour manger des nouilles. Pour finir, le warung spécial seafood Jack Fish sur la plage de Semawang. Tenu par des Balinais très accueillants, c’est un endroit pour déguster du poisson et du calamar frits ou grillés.

Deux adresses pour sortir ?

Toujours à Sanur, le bar Man Shed (Jl. Tirta Nadi n°2) est un de mes endroits favoris avec sa brocante vintage. On y boit un verre toujours dans une ambiance très agréable ! Je conseille aussi le Café Casablanca sur Jalan Danau Tamblingan, chaque vendredi de 18h à 19h, il y a un free flow de bière. Attention, pour en profiter, il y a quelques petites consignes : interdiction d’utiliser son téléphone portable, d’aller aux toilettes et de sortir du bâtiment ! Un bar au concept très sympa avec une bonne ambiance assurée.

Un endroit pour une escapade ?

J’aime retrouver mes amis dans l’est de Bali, plus précisément à Tirtagangga. Je loge au pondok Lembah Dukuh, petite guesthouse sans prétention mais avec une vue magnifique sur les rizières et le mont Lempuyang qui abrite à son sommet l’un des neuf temples directionnels de Bali. On peut y admirer une vue imprenable sur Amed et le mont Agung.

Alors Bali, c’est le paradis ?

Je ne peux pas dire ça… « La société devient enfer dès qu’on veut en faire un paradis. » (G. Thibon, philosophe français). Je dirais plutôt que Bali constitue un bon compromis, surtout pour les couples mixtes.

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE