MOI ET MES MALFAÇONS

PARTAGER SUR

Je ne pourrais pas faire un tableau complet de ma vie à Bali sans évoquer les péripéties par lesquelles on est passés quand on a fait nos travaux… Lorsqu’on se fait saucer par une grosse averse doublée de vent, quelques fuites ici et là se rappellent à notre bon souvenir. Et vous, comment se portent les vôtres ? Pas besoin de vivre longtemps ici pour apprendre le mot-clé « bocor »  (la fuite), n’est-ce pas ? De temps à autre, mon chéri monte sur le toit vérifier les tuiles en essayant de ne pas en fêler au passage – voilà ce que c’est que d’avoir opté pour le style terre cuite antik !

Pour ce qui est de nos portes – ça, pour être joliment travaillées, elles le sont – les Indonésiens ont du talent ! Mais le bois était encore un peu vert alors certaines refusent de fermer à clef. Quant à la robinetterie, elle a vite été piquée de rouille car moi je crois les vendeurs quand ils me jurent que c’est de l’inox. En fait, c’est de l’intox car il existe aussi une catégorie « asli palsu », le faux authentique !

Quand nos travaux ont commencé, une amie s’est exclamée devant notre premier mur : « Il est droit, c’est déjà ça ! » Je l’ai regardée bizarrement mais, plus tard, j’ai mieux compris quand j’ai dû convaincre un autre maçon que son mur était de traviole. Il ne faisait que suivre son fil à plomb, insistait-il. Il a quand même fini par percuter que la bonne foi était une meilleure politique s’il ne voulait pas avoir à tout démolir à la fin.

Sinon, il a fallu se fâcher pour qu’on nous « ferraille » nos murs dans ce pays où les mouvements de terrain sont pourtant fréquents… surtout qu’on a bâti sur une ancienne rizière pas vraiment stable. Ferrailler également au sol n’aurait pas été du luxe ! Z’avez pas senti la petite secousse sismique récemment ? Nous non plus, c’est une jolie fissure dans notre carrelage qui nous l’a appris.

Et on a dû faire appel à une ribambelle d’électriciens pour défaire ce que les précédents avaient fait. Certes, on n’avait pas payé très cher non plus !

Oui, faire des travaux en France peut aussi se transformer en une vraie prise de tête mais ici ils ont la malfaçon particulièrement fantaisiste. J’avais bêtement oublié de surveiller où ils poseraient le WC : je l’ai trouvé trônant au beau milieu de la salle de bain ! Néanmoins, au final on ne s’est pas ruinés et on a piqué de bons fous rires. Et le côté artisanal, avec les finishings pas vraiment finished, donne à notre home, sweet home un charme fou ; et puis on essaiera de faire mieux dans une prochaine vie !

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE