BALI SPIRIT FESTIVAL, MELASTI ET OGOH-OGOH, CELEBRATION OF LIFE ET WORLD OCEAN SUMMIT

PARTAGER SUR

BALI SPIRIT FESTIVAL : UNE SPIRITUALITE QUI A SON PRIX
Du 19 au 26 mars, Bali Spirit Festival est de retour pour une dixième année consécutive. Malgré des tarifs exubérants, l’évènement célébrant le yoga, la danse, la musique ainsi que la spiritualité autour de plus de 200 workshops et séminaires, semble avoir efficacement réussi à conserver ses adeptes. Ils viennent du monde entier et ils sont prêts à se lancer sur le podium du « Yogawear Fashion Show » (dont la création, on l’espère, ne saurait tarder). Si vous êtes à Ubud durant cette période, préparez-vous à être envahi de groupes vegan, raw-fooder, elephant-pants-owners et autres spécimens. Que vous soyez vous-même yogi aguerri ou novice éberlué, l’observation de ces troupes sera toujours le moyen d’une étude sociologique amusante. Il est moins sûr que vous apprécierez le surencombrement des routes ubudéennes et la perturbation sonore qui en résultera !
Si le concept du Yogathon ne vous effraie pas et que vous souhaitez toujours vous rendre à ce qui est tout de même l’un des plus longs festivals de yoga du monde, regroupant des professeurs et artistes venus du monde entier, apprêtez-vous à payer le prix fort ! Comptez 680$ les cinq jours (non, non, le billet d’avion n’est pas inclus) et 150$ le daypass. Même les bénévoles doivent payer pour se mettre au service du festival…
www.balispiritfestival.com

MEMO-2-bis---MelastiMELASTI ET OGOH-OGOH : PROFITEZ DES FESTIVITES PRE-NYEPI !
Si vous êtes à Bali en mars, vous êtes soit un connaisseur, soit un grand chanceux ! En effet, c’est le mois idéal pour découvrir l’île. La saison des pluies touche à sa fin, les touristes n’ont pas encore envahi l’île et surtout… les célébrations de Nyepi approchent ! Si vous avez déjà entendu parler de Nyepi, vous savez que ce n’est pas en soi une journée très excitante, carrément étouffante pour certains et extrêmement reposantes pour d’autres (nb : lire la cover story de ce numéro). Mais les jours qui précèdent cette journée silencieuse marquent, eux, un point culminant de la vie culturelle balinaise. Deux traditions animent la préparation de ce Nouvel An balinais : Melasti, le rituel de purification, et la parade des monstres ogoh-ogoh.
La purification débute trois jours avant Nyepi. Les objets et effigies les plus sacrés des temples de Bali sont apportés à la mer ou dans les rivières pour un long rituel. Aller observer ces processions regroupant un à un chaque quartier et se dirigeant vers le point d’eau le plus proche est un spectacle fascinant. Vous vous retrouverez probablement régulièrement coincés derrière ces lents convois, mais le spectacle des tenues traditionnelles accompagnées du gamelan vaut toujours l’attente.
Des semaines avant l’arrivée de ce Nouvel An, les banjar rivalisent de créativité pour construire d’immenses démons de papier-mâché peints de couleurs vives : les ogoh-ogoh. Ces derniers, selon les enseignements hindous, personnifient le Bhuta-Kala, c’est-à-dire la nature et son pouvoir destructif. La veille de Nyepi, à l’heure du coucher du soleil, la foule envahit la ville et la bruyante parade commence. Guidant avec leurs torches, les enfants présentent eux aussi leurs ogoh-ogoh en version miniature. Ils sont suivis par les femmes portant les bannières et des hommes aux tambours. Enfin, les gigantesques démons bouclent le défilé soutenus par des plateformes en bambou et portés par les hommes. La tradition voulait qu’ils soient brûlés à la clôture de la soirée, mais c’est désormais interdit.

MEMO-3---Desa-seni-celebration-lifeFAIRE DU YOGA POUR LUTTER CONTRE LE SIDA, SI, SI, C’EST POSSIBLE…
Le Village Resort Desa Seni organise le 18 mars 2017 la 7ème édition de « Celebration of life – yoga – dance – music – art a thon ». Une journée complète de yoga, danse, méditation, cours d’art et conférences autour de la santé. Bien que le thème ne soit pas très original, cet événement vous permet pour 250K roupies de participer à toutes les activités ainsi que de profiter d’un déjeuner bio tout en soutenant des organisations luttant contre l’épidémie grandissante du sida en Indonésie. Effectivement, tous les bénéfices seront distribués à Ayo Kita Bicara HIV, Bali Peduli, Bali Rainbow Community, Yayasan Kerti Praja, des associations qui mettent en place une prévention contre le sida auprès des jeunes.
250K roupies par adulte, 100K par enfant et gratuit en dessous de 5 ans.  Jl. Subak Sari n°13, Canggu. www.desaseni.com

MEMO-4---FPI-manifestation-DenpasarBALI DANS LA RUE POUR CONTRER L’EXTREMISME DU FPI
Le lundi 6 février, des milliers de personnes se sont jointes à un rassemblement pacifique sur la place Puputan Margarana à Denpasar pour exiger le démantèlement du Front des défenseurs de l’islam (FPI). De nombreux membres de ce groupe ont été accusés d’avoir incité à commettre des actes de violence contre d’autres groupes ethniques et religieux. La manifestation, animée principalement par des bannières et des discours, a été encadrée par environ 300 officiers de police. Plus de 15 organisations ont participé au rassemblement, y compris Nahdlatul Ulama, les branches jeunesse paramilitaires Ansor et Banser, Sandi Murti, l’Association des églises indonésiennes (PGLII), les Frères hindous-musulmans de Bali, le Forum des groupes ethniques indonésiens (FKPEN) et les Gardes Nationaux Patriotiques (Pagantara). Le prêtre Gus Nuril, président du Pagantara, a exigé la dissolution immédiate du FPI qui, selon lui, est un groupe intolérant et serait en réalité le porte-parole d’« intérêts étrangers ». Il a également exigé le démantèlement de deux autres organisations de masse : Hizbut Tahir Indonesia (HTI) et le Moudjahidin Indonésien (MMI). « Si un groupe prétend être le défenseur de l’islam, mais que tout ce qu’il fait est de vous accuser d’être des infidèles, allez-vous rester-vous silencieux ? Nous tous, les Indonésiens, devons défendre notre pays contre la menace de groupes intolérants comme le FPI », a-t-il lancé à la tribune.

world-ocean-summitWORLD OCEAN SUMMIT : L’INDONESIE S’ENGAGE CONTRE LES PLASTIQUES
A l’occasion du 4ème sommet World Ocean qui vient de se dérouler à Bali, l’Indonésie a déclaré son engagement à lutter contre la pollution plastique dans les eaux de mer. La ministre de l’Environnement et des Forêts Siti Nurbaya Bakar a dit que l’Indonésie avait rejoint les dix pays qui se sont décidés à combattre ce fléau. « L’Indonésie a reçu une attention particulière parce que nous faisons partie des 10 pays, y compris le Brésil, qui se sont engagés à nettoyer les déchets dans l’océan », avait lancé la ministre avant même l’ouverture de ce sommet. L’Archipel a également présenté son plan d’action national durant les rencontres. En janvier 2016, un rapport du Forum économique mondial avait affirmé que si la courbe ne s’inversait pas, les océans de la planète recèleront plus de plastiques que de poissons en 2050. L’Indonésie est le 2ème plus gros pollueur des océans par les plastiques après la Chine.

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE