L’ONU PRESSE L’INDONESIE SUR LES DROITS HUMAINS

PARTAGER SUR

Lors d’une réunion des Nations Unies à Genève, l’Indonésie a exprimé son engagement à améliorer les Droits humains dans l’Archipel.

Alors que le pays a été félicité pour ses progrès sur ce dossier, par exemple pour avoir ratifié plusieurs conventions internationales, plusieurs pays présents à cette réunion ont cependant exprimé quelques préoccupations et recommandé à l’Indonésie de faire plus encore.

L’Indonésie a accepté 150 des 225 recommandations formulées par les 101 délégations présentes pendant l’audition, tout en affirmant qu’elle se pencherait sur les autres.

L’Archipel est supposé préciser sa position sur ses recommandations au plus tard en septembre prochain, lors de la 36ème session du Conseil sur les Droits Humains

Ces recommandations touchent plusieurs dossiers, dont l’abolition de la peine de mort, la prévention de la discrimination contre les minorités religieuses, la liberté d’expression, l’annulation du délit de blasphème, la promotion des droits de la femme et des droits des groupes en position de faiblesse.

Une douzaine de pays ont ouvertement critiqué l’Indonésie pour l’utilisation continue de la peine capitale pour les délits liés à la drogue et les crimes majeurs, comme le meurtre et le terrorisme.

Plusieurs pays ont également mis sur la table le dossier des Droits humains en Papua, mettant en avant le manque d’accès de la presse dans cette région.

Lire aussi :
PEINE DE MORT, ENFIN DES SIGNES D’ASSOUPLISSEMENT ?
L’ANCIEN PRESIDENT HABIBIE CONTRE LA PEINE DE MORT
L’INDONESIE VOTE LE MORATOIRE SUR LA PEINE CAPITALE A L’ONU

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE