L’INDONESIE PROMET UNE SAISON SECHE SANS FEUX DE FORETS

PARTAGER SUR

L’Indonésie a assuré devant ses voisins de l’ASEAN qu’elle continuerait ses efforts entamés en 2016 afin de minimiser les fumées toxiques de ses forêts en feu lors d’un meeting sur ce dossier qui s’est tenu à Kuala Lumpur hier.

Le ministre de l’Environnement Arief Yuwono a assuré devant les représentants de la Malaisie, de Brunei, de Singapore et de la Thaïlande que l’Indonésie faisait tout ce qui était de son ressort afin de poursuivre les améliorations déjà notées en 2016 après la terrible saison sèche de 2015 qui avait plongé la région sous un épais nuage de fumée toxique.

« Les feux de forêts sont une priorité nationale et c’est le président Joko Widodo lui-même qui les supervise. Au début de 2017, le président nous avait déjà donné les instructions en relation avec les feux de forêts, du parlement aux personnes sur le terrain », a affirmé le ministre comme rapporté par le journal officiel malaisien Bernama.

Le ministre a également rappelé qu’un certain nombre de compagnies d’huile de palme faisaient l’objet d’une enquête et que l’Indonésie « avait un engagement indiscutable envers le respect des lois. »

« J’ai une grande confiance dans les assertions de nos homologues indonésiens après leurs formidables efforts de 2016 », a dit le ministre de l’Environnement malaisien Wan Junaidi Tuanku Jaafar après la réunion.

Les techniques de brûlis, généralement employées comme une façon peu coûteuse de préparer les tourbières pour les producteurs d’huile de palme dans les régions de Sumatra et Kalimantan, sont à l’origine des fumées toxiques qui se sont répandues dans une grande partie du Sud-Est asiatique en 2015.

Certains n’ont pas hésité à qualifier ces feux de « crime contre l’humanité ». La zone en feu a été estimé à 30 fois la taille de Singapour et les pertes enregistrées pour l’Indonésie se sont élevées à 16 milliards de dollars.

Des études des universités d’Harvard et de Columbia ont affirmé que la pollution degagés par ces feux en 2015 ont causé la mort prématurée de 100 000 personnes en Indonésie, en Malaisie et à Singapour.

Cette catastrophe a également causé de fortes tensions entre l’Indonésie et les pays touchés qui ont accusé l’Archipel de ne pas faire assez pour éviter ou prévenir ces incendies.

En 2016, les membres de l’ASEAN ont ratifié une feuille de route pour le contrôle de cette pollution. « Cela semble marché, a affirmé Wan Junaidi jeudi sur Channel News Asia. Il n’y a pas eu trop de fumées en 2016, il n’y a eu peut-être que deux jours de pollution. L’Indonésie nous a assuré que ce serait cette année comme cela fut l’an passé ». »

« Nous espérons qu’en 2020 nous aurons atteint un statut zéro fumée », a-t-il ajouté.

Lire aussi :
FEUX DE FORETS : MORATOIRE SUR LA CONVERSION DES TOURBIERES
FEUX DE FORETS : COMMENT LES ENTREPRISES ECHAPPENT AUX SANCTIONS
FEUX DE FORETS : DES OFFICIELS PRIS EN OTAGES A RIAU
FEUX DE FORETS : 15 ENTREPRISES RELAXEES A RIAU
BROUILLE INDONESIE-SINGAPOUR AU SUJET DES FEUX DE FORETS

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE