La mephedrone, une nouvelle drogue venue de Chine

PARTAGER SUR

Meow, Miaow, Meph, Drone, Bubbles… Tels sont les noms que porte la méphédrone, une nouvelle drogue de synthèse en vente sur le Net depuis l’automne 2009, elle aurait déjà causé près d’une trentaine de décès en Grande-Bretagne et serait devenue la quatrième drogue la plus populaire, derrière le cannabis, la cocaïne et l’ecstasy (MDMA). Les autorités françaises envisagent son interdiction. Fabriquées en Chine par des chimistes rivalisant d’imagination, ces molécules, à la pharmacologie et toxicologie peu connues, sont acheminées le plus légalement du monde jusqu’en Europe, sous forme de sels de bains ou de nourriture pour plantes. Portant le label « Not for Human Consumption » pour échapper aux lois, la méphédrone est vendue en poudre ou en gélules sur le Net et souvent consommé dans les « rave parties ».
Origine : la méphédrone est dérivée de la famille des cathinones, ingrédient actif de la plante africaine khat dont les feuilles, très fines, sont mâchées depuis des siècles. Ses utilisateurs décrivent un état d’excitation, une perte d’appétit et une certaine volubilité, caractéristique des amphétamines. Il y a des années que les chercheurs ont découvert que c’étaient les cathinones qui causaient de tels effets mais il aura fallu attendre 2007 pour que quelqu’un réalise que de telles substances pouvaient être produites synthétiquement en laboratoire.

Effets désirés : euphorie, excitation, stimulation, ouverture d’esprit et perte d’inhibition. Effets secondaires : déshydratation, maux de tête, tachycardie, nausée, problèmes circulatoires, saignements de nez, vomissements et hallucinations.

Cette drogue est tellement récente qu’elle n’a pas fait l’objet d’études scientifiques visant à démontrer sa toxicité. Donc, tout ce que nous pouvons dire de la méphédrone aujourd’hui, c’est qu’elle est probablement toute aussi dangereuse que les amphétamines et l’ecstasy mais il faudra attendre l’évidence scientifique pour en savoir plus. Le côté dépendance de la méphédrone est aussi méconnu mais les rapports des utilisateurs suggèrent que les effets de la drogue ne durent guère plus d’une heure. Dans l’immédiat, pendant que d’autres pays considèrent son sort, la méphédrone est interdite ou contrôlée dans les pays suivants : Australie, Canada, Croatie, Danemark, Estonie, Finlande, Allemagne, Irlande, Hollande, Nouvelle Zélande, Pologne, Norvège, Roumanie, Suède et Royaume-Uni. Mais à peine la méphédrone interdite, une autre substance chimique fait déjà son apparition : la MDAI, un antidépresseur développé dans les années 1990 aux Etats-Unis, aux effets semblables à l’ecstasy, qui pourrait être produite en masse, sous peu, par les mêmes laboratoires chinois… Affaire à suivre donc !

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE