PARTAGER SUR

Sachez en préambule que plus de 95 % des étrangers installés à Bali ont créé leur emploi parce qu’il y a non seulement peu d’offres à pourvoir mais en plus, les standards de salaires des contrats locaux sont très bas comparés à l’Europe. Le SMIC local tourne autour de 90 euros, un cadre indonésien gagne 300 euros et un manager d’une grosse société 1 000 euros environ.

On observe cependant qu’il y a de plus en plus d’étrangers qui trouvent des emplois salariés ici et qui acceptent des salaires de départ autour de 300 euros/mois.

A son arrivée, un étranger est difficilement employable en Indonésie parce que le monde du travail demande une connaissance aigüe de la culture locale et de la langue, tous les usages sont aux antipodes du monde occidental.

Ajoutons à cela un permis de travail qui s’élève à près de 2000 USD/an et vous comprendrez aisément que les employeurs locaux rechignent à employer des étrangers.

Il y a traditionnellement quelques offres à Bali dans les domaines de l’hôtellerie, de la restauration, du tourisme, de l’industrie textile et de l’enseignement : manager d’hôtel et FNB, chef cuisinier, instructeur de plongée, animateur au Club Med, manager de grosses sociétés, employé de tour operator, patronnier, enseignant (l’école française reçoit des centaines de candidatures par an). Les nouvelles offres qui ont émergé ces dernières années concernent le marketing et emploient de plus en plus de jeunes étrangers issus de filières écoles de commerce.

Les entreprises locales ne peuvent employer des étrangers que si elles ne trouvent pas sur place les compétences requises. Cela signifie que les étrangers salariés sont toujours des personnes qualifiées, voire hautement qualifiées.

Photo par lowengh

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE