La Gazette de Bali - Dernière éditionAvril 2014
Loading
Edition

Veuillez patientez pendant le chargement de la page. Merci.

PolitiqueEnvironnementEconomieEvenementTourismecuisineSportReligionSanteart

La Gazette de Bali est un journal mensuel de 40 pages, imprimé à Bali et distribué à travers toute l’Indonésie. Seul média francophone en Indonésie, la Gazette de Bali propose un contenu généraliste pour mieux décrypter les cultures indonésiennes et l’actualité de ce vaste pays, grand comme l’Europe. Quelques pages pratiques sur Bali sont plus spécifiquement dédiées aux touristes sur Bali, aux résidents et aux candidats à l’expatriation.

Drogues, vers la fin du tout répressif ?

Présidentielle 2014 : l’éclaircie démocratique Jokowi

Tripadvisor, pas si avisé que ça !

Raid moto à Kalimantan : voir Bornéo sans détour

Grand chasseur blanc : un roman à Bali qui partage la rédaction

Sans doute le dernier grand livre sur la culture de Bali

L’armée d’Hanuman, une bande de pillards en maraude

So Organic : les jeunes pousses d’un business bio et éthique

Agenda culturel avril 2014

Une collection inestimable volée puis restituée par les Anglais

Maximilien Sporschill : citoyen du monde, Balinais d’adoption

Dapoer Buleleng : vamos à la Blayag

Lady Marmelade : voulez-vous buller avec moi, ce soir ?

Voyagez, souriez, partagez avec BackPackSwag !

CROSS-T au 3V : une pratique complète pour tous, surtout ceux qui aiment suer !

Histoire d’éclairer vos lanternes... à la bougie

Mon Bali, par Renée Cregut

Difficile de trouver un homme qui se mette à la danse du ventre

Média et culture

par Stéphanie delacroix | Edition de octobre 2013

Les e-bidules à Bali

Les e-bidules à Bali - La Gazette de Bali

Si vous pensez qu’un tweet est un tissu comme du tweed mais en plus léger, Instagram une méthode pour perdre rapidement du poids, Facebook un nouveau style d’attribut capillaire facial, et qu’un Kindle est un œuf en chocolat avec une daube en plastique dedans, vous êtes probablement l’opposé d’un « digital native », même si on est, paraît-il, supposé dire « digiborigène » pour ces enfants ou jeunes adultes nés après 1995. Autrement dit un digital débile.

Alors ok, jusque là, « mais nous on habite à Bali, alors Internet hein ! » était une excuse acceptable et l’est probablement toujours pour ceux qui pensent qu’ici on laisse les portes des maisons ouvertes sans aucun risque, que l’école française s’arrête au primaire et qu’on mange des noix de coco et du poisson séché à tous les repas. Et bien, plus maintenant.

Pour s’équiper en Smartphones, tablettes (tactiles, pas tablettes de chocolat) ou ordinateur, pas besoin de dépenser des fortunes ni de débuter directement avec les stars du marché que sont Iphone, Ipad et Galaxy… C’est vrai après tout, les enfants apprennent rarement à marcher en Berluti ou Louboutin. Pour 480 000 roupies, on peut commencer à poster des photos du chat sur Instagram et twitter de sa dernière pensée transcendantale sur la vie, la mort, tout ça tout ça, ou regarder sur Facebook avec qui dinent les copains à l’autre bout du monde, et ce grâce au Mito 788 de Mito. Et non, je n’ai pas inventé le nom, c’est celui du fabriquant, une compagnie indonésienne, spécialisée en Smartphones et tablettes à prix défiant toute concurrence. L’entrée de gamme en tablettes, le Mito 720, 7 pouces est à 950 000 roupies, soit 3 à 4 fois moins cher que le produit équivalent chez Apple et Samsung.

Alors, bluffés ? Non ? Et bien figurez vous que Mito a même deux concurrents indonésiens : Imo et Cross qui proposent toute une gamme de digital bidules / machins / machines / trucs / gizmo / choses / objets / gadgets bien moins chers que les précédemment incontournables pommes de Cupertino et Coréens interstellaires. Je ne voudrai pas tomber dans l’alter mondialisme, le no logo ou le « less is more » à outrance ni ailleurs, mais pourquoi ne pas donner une chance à ces produits locaux, qui fonctionnent parfaitement et ne coûtent pas le prix d’un rein frais à Calcutta ? J’utilise moi même un de ces 3 I-ndos et ça fonctionne parfaitement ! Alors, pour passer à l’acte, direction la Jalan Teuku Umar numéro 134 où les jeunes vendeurs du Handphone Shop vous conseilleront avec le sourire...

Si vous êtes déjà équipés mais que ça ne marche pas ou plus, que vous avez perdu le chargeur, le clavier, la souris, que l’imprimante est en panne depuis 8 mois, que des graines ont germé entre les touches du clavier, ou que vous voulez quelque chose de neuf sans passer par le magasin Sony ou l’Apple Store ambiance joaillier place Vendôme (ce que vous avez absolument le droit de faire, même si vous lisez la Smart’aine), allez donc faire un tour dans le centre commercial spécialisé RTC (Rimo Trading Centre, Rimo pour les intimes), le temple des geeks locaux (geeks hein sans r...).

Rimo, c’est 3 étages d’échoppes indépendantes, Jl Diponegoro, un peu avant Ramayana sur le trottoir d’en face. Pour tous vos besoins en informatique et électronique, vous y trouverez même des amplis et haut-parleurs à 375 000 roupies, parfaits si, par exemple, votre propriétaire vient de décider de transformer les maisons adjacentes à la votre en nightclub privés pour touristes probablement digital natifs mais fortement alcoolisés, et que quitte à entendre la musique à 3 heures du matin vous préférez qu’elle vienne de chez vous... Mais je m’égare... bref à Rimo, il faut faire jouer la concurrence entre les stands, négocier les prix, demander des garanties et ne pas écouter les 3 premiers vendeurs des 3 premiers magasins qui vous diront que ce que vous cherchez n’existe pas à Bali...

Maintenant que vous savez où trouver le hardware (le matos quoi) pas cher, reste à vous connecter à Internet. Pour les Smartphones et les tablettes, une puce avec « paket 3G » mensuel à environ 100 000 roupies (par mois), XL ou Simpati dans le Wartel (Warung Telepon) de votre choix. Je recommande quand même d’en trouver un sympa (qui vous expliquera bien tout, vous fera le paramétrage du bidule, ne prendra pas trop de commission), pas loin de chez vous comme celui chez qui vous achetez déjà vos pulsa pour votre vieux téléphone portable qui sert juste à téléphoner. Maintenant, à Bali la 3G c’est comme l’électricité, des fois ça marche, des fois ça marche pas...

A noter également que grâce à l’initiative publique Indonesia Wifi, si vous avez un bidule, alors vous et monsieur Jourdain avez sans le savoir un accès wifi gratuit dans beaucoup d’endroit à Bali et en Indonésie (en plus des restaurants, bars, Circle K, etc.). Il y a plusieurs types de connections gratuites dont deux sans identifiant ni inscription, il suffit de trouver le réseau free@wifi.id ou @wifi.id, de le sélectionner et de cliquer « connect » sur la page d’accueil qui s’affiche sur votre navigateur. C’est pas très rapide, il y a des pubs, tous les sites (dont ceux de conversation vocale) ne sont pas disponibles, mais c’est bien pratique quand on a besoin de vérifier l’horaire d’atterrissage effectif d’un avion à l’aéroport, histoire de savoir si on peut rester à Burger King ou Dunkin Donuts ou bien s’il faut s’approcher de la meute des guides et chauffeurs de « Taxi boss ? ». Aussi quand on veut chercher qui a raison dans un pari entre amis à table – « Mais si ! Je te dis, je suis sûûûûre, Garcimore est mort et depuis longtemps ! », ou pour lire les titres des news sur Yahoo dans la salle d’attente du dentiste, et que son forfait 3G a expiré (comme Garcimore*). Allez, rendez-vous sur Twitter, Instagram ou Facebook !

*José Garcimore 16 novembre 1940 - 18 avril 2000. Décontrasté.

Vos commentaires

  • Le 17 octobre 2013, par max (red ninja)

    bon sang de bon sang,mais c bien sur !!! je ne sais pas ki vous etes mais que voila un article
    bien fait ,intéressant et humoristique ,voir meme tres bien ficelé ! bientot un autre...special
    cewek bagus ??? :)

Réagir à cet article


modération à priori

Votre message sera affiché après validation par un modérateur.

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?

2010 © La gazette de Bali - Marque déposée de PT. BALI COCORICCO
Bureau de la rédaction : Jl Raya Kerobokan 19, Kerobokan Kelod, Kuta Utara, Badung 80361. Tél. 0361 733 574 (9h00 - 17h00) courriel : info@lagazettedebali.info
SIUP: 649/22-08/PM/IX/2005 - NPWP. 02.278.558.8/901.000
Site Internet développé par Bali Reference