Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home3/socrate/public_html/config/ecran_securite.php on line 225
Découverte et oubli du plus grand temple de Bali - La Gazette de Bali – Information sur Bali et l’Indonésie
La Gazette de Bali - Dernière éditionOctobre 2014
Loading
Edition

Veuillez patientez pendant le chargement de la page. Merci.

SanteartEconomieTourismePolitiqueEvenementSportReligioncuisineEnvironnement

La Gazette de Bali est un journal mensuel de 40 pages, imprimé à Bali et distribué à travers toute l’Indonésie. Seul média francophone en Indonésie, la Gazette de Bali propose un contenu généraliste pour mieux décrypter les cultures indonésiennes et l’actualité de ce vaste pays, grand comme l’Europe. Quelques pages pratiques sur Bali sont plus spécifiquement dédiées aux touristes, aux résidents et aux candidats à l’expatriation.

Chanee : devant le succès de "Kalaweit" une deuxième saison est prévue

Elections : les forces anti-démocratiques encore à l’oeuvre

Les limites étroites de la liberté d’expression on line

Avec Accor, l’hôtellerie française s’accorde au marché indonésien

Le premier voyage de Pierre Poivre en Asie passe par Batavia

Partenariat Smiley World & Insens’o

Le premier cinéma végétarien du monde ouvre à Ubud

Découvrez les bases du massage avec Espace SPA Bali

Pet Food à Balibel

A Nusa Dua, on tire et on pointe !

Elles vont marcher avec leur ruban rose

Agenda culturel octobre 2014

La fée de Goa Gajah

The Dusty : tiercé gagnant à la course au good karma

Mon Bali par, Adrian Giordano

Petit traité pour se faire bien traiter par nos traiteurs

L’esprit mathématique, tout le monde peut l’avoir

Un chef se met à table

Au Sate House, on n’embroche pas le client

Marshello (Lolot Aryafara) : un missionnaire au message rock

Média et culture

par Laurent Volk | Edition de avril 2013

Découverte et oubli du plus grand temple de Bali

Découverte et oubli du plus grand temple de Bali - La Gazette de Bali

Vous en avez peut-être entendu parler en octobre dernier grâce aux rares entrefilets des journaux locaux ou internationaux ayant narré l’historique découverte, mais il est plus probable que l’information ne vous soit pas parvenue, comme d’ailleurs à la très grande majorité des Balinais eux-mêmes.

C’est alors que des ouvriers creusaient une fosse septique dans l’enclos familial du grand prêtre vichnouiste Ida Resi Bujangga Wisnawa Ganda Kusuma, résidant à Penatih (à l’est de Denpasar), que les pioches butèrent sur un socle de pierre à un mètre de profondeur. Intriguée et se prenant au jeu, la famille du grand prêtre décida de faire creuser à divers autres endroits de l’enclos et mit ainsi à nu elle-même une importante partie des ruines avant de mettre un terme à ses hésitations et d’alerter le Centre Archéologique de Bali le 14 octobre dernier. Les fouilles furent menées de manière plus méthodique et c’est le 23 octobre que les premières conclusions ont été révélées à la presse locale, puis diffusées internationalement le 25 octobre. Le mystérieux temple, à base carrée comme cela se faisait à l’est de Java au 14e et 15e siècle, est construit de briques de pierre de quarante centimètres de large et d’un mètre à un mètre vingt de long, des briques d’une taille record en Indonésie, tous temples et toutes époques confondues. L’aile de 22 mètres qui a été excavée indique que le temple découvert serait d’une hauteur d’environ 40 mètres soit de l’ordre de grandeur des trois temples principaux de Prambanan à Java-Centre ! Considérant la petite taille de l’île de Bali comparée à celle de Java, la grandeur du temple découvert est absolument stupéfiante. Evidemment, en lisant cela, les photos vous paraitront fort décevantes car malheureusement n’ont été retrouvées que les fondations du Grand Temple de Bali. Il est d’importance de noter qu’aucune pierre n’a été retrouvée alentour, ce fait écartant la possibilité d’un éboulement suite à une catastrophe naturelle. Le directeur du Centre d’Archéologie de Bali, Made Geria, m’a fait savoir que le temple découvert est très vraisemblablement dédié au culte de Vichnou, et qu’il aurait donc été édifié par des vichnouistes, une mouvance hindouiste qui a presque totalement disparu à Bali ainsi que dans les autres communautés hindouistes de l’archipel. L’information choc communiquée par plusieurs personnes proches des « autorités » ou en faisant partie (elles souhaitent garder l’anonymat...) est qu’un nombre incalculable de pierres a été subtilisé pour servir de matériel de construction. Certains lieux où les pierres se trouvent aujourd’hui ont déjà été identifiés… dont l’aéroport de Denpasar ! L’usage vandale de pierres du Grand Temple aurait commencé sous l’occupation japonaise durant la deuxième guerre mondiale et continué lors de l’accomplissement du « Proyek Tuban », terme indonésien qui dénomme l’agrandissement de l’aéroport de Denpasar ayant eu lieu de 1963 à 1969. Les spéculations ont été confirmées par de nombreux villageois, certains ayant été personnellement impliqués. Les archéologues balinais savent en vérité depuis longtemps que le village de Penatih protège sous sa terre de précieux trésors du passé. D’autres sites à proximité de celui où a été exhumé le Grand Temple sont déjà connus et n’attendent que de renaitre de la tombe où des hommes et non Dame Nature les ont jetés aux oubliettes. Le village de Penatih fut très vraisemblablement au 14e siècle un complexe de temples où se rendaient les habitants d’une ville d’au moins cent mille âmes. La découverte du Grand Temple de Bali, dédié au culte de Vichnou, est donc de manière quasi-certaine une fausse découverte. Ce temple d’une importance primordiale pour comprendre l’Histoire de Bali, fort obscure du 14e au 17e siècle, a très vraisemblablement été trouvé, et retrouvé, plusieurs fois durant le 20e siècle, information capitale qu’à notre connaissance tous les médias indonésiens et internationaux ont à ce jour passée sous silence. Seuls Bali Authentique et Bali Discovery (cf. « Digging up Bali’s Past » publié le 1er novembre 2012), ont sans attendre sorti de l’ombre ce qu’il convient d’appeler un bien vilain secret, cet apparent acharnement extraordinaire à détruire le Grand Temple de Bali de sorte à rendre impossible sa reconstruction. De nombreuses questions se posent alors. Tout d’abord, les fouilles ont-elle de réelles chances d’être poursuivies ? Pourquoi si peu d’intérêt porté à cette (re)découverte ? Les pierres du Grand Temple seront-elles récupérées qu’elles que soient leurs localisations actuelles ? De quels pans éventuellement embarrassants de l’Histoire de Bali ces pierres seraient-elles les témoins ? Qu’enfin, la vérité soit extirpée des ténèbres pour le grand bien de tous les Balinais, elle est peut-être bien une clé pour qu’esprits soient retrouvés et pour que l’île soit sauvée d’une fatale décadence : environnement en phase d’être saccagé, matérialisme qui fait son lit doucement mais sûrement… Bali est devenue une île à vendre, multi dimensionnellement parlant. Nous osons croire avec les Balinais et tous les amoureux de cette île magnifique à un miracle, le miracle tant attendu qui sauverait Bali des dangers d’une époque sans boussole et de fuite en avant destructrice. Les dieux balinais se remettent au travail depuis quelques semaines, pourvu que cela ne soit qu’un début !

Article extrait du site Internet www.baliauthentique.com

Réagir à cet article


modération à priori

Votre message sera affiché après validation par un modérateur.

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?

2014 © La gazette de Bali - Marque déposée de PT. BALI COCORICCO. Adresse officielle de PT.BALICOCORICO : Jl I Gusti Ngurah Rai, Tuban 80361. Bureau commercial à Seminyak, merci de nous demander le plan d'accès avant de venir. Tél. 0361 733 574 (9h00 - 17h00) courriel : info@lagazettedebali.info
SIUP: 662/22-08/PK/IX/2011- NPWP. 02.278.558.8/906.000
Site Internet développé par Bali Reference