Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home3/socrate/public_html/config/ecran_securite.php on line 225
Agenda culturel novembre 2013 - La Gazette de Bali – Information sur Bali et l’Indonésie
La Gazette de Bali - Dernière éditionSeptembre 2014
Loading
Edition

Veuillez patientez pendant le chargement de la page. Merci.

cuisineSportartEnvironnementPolitiqueEvenementSanteTourismeEconomieReligion

La Gazette de Bali est un journal mensuel de 40 pages, imprimé à Bali et distribué à travers toute l’Indonésie. Seul média francophone en Indonésie, la Gazette de Bali propose un contenu généraliste pour mieux décrypter les cultures indonésiennes et l’actualité de ce vaste pays, grand comme l’Europe. Quelques pages pratiques sur Bali sont plus spécifiquement dédiées aux touristes sur Bali, aux résidents et aux candidats à l’expatriation.

Bali, la fabrique de mariages de rêve

Quand le gouvernement indonésien fait preuve d’une rare efficacité

Jilboobs kommunitas : musulmanes et sexy

Réhabilitation du corail ou comment inverser la tendance ?

Le premier voyage de Pierre Poivre en Asie passe par Batavia

Le business florissant des barbiers à Bali

Réouverture du café Korma

A vos marques pour le BII Maybank Bali marathon !

Golf : à 13 ans, Meva Schmit atteint la 16ème place aux championnats de France

Deuxième édition de l’ultra-trail du Rinjani

Le naufrage d’Yvan Bourgnon au Sri Lanka, épisode tragique mais pas fatal/final ?

Agenda culturel septembre 2014

Le peintre devenu grenouille

Audrey Petrelluzzi : à Bali, quelque chose m’attirait

Mon Bali, par Claude Jouvaud

En avant la musique !

Selma, la top chef d’Arabie Saoudite aux commandes du Jenja

Warung Kolega, une oasis javanaise en plein Petitenget

Naomi Mcdougall : danser sous les projecteurs de Bali

Bali on the Rocks

par Aurélie Godet | Edition de novembre 2013

Agenda culturel novembre 2013

Agenda culturel novembre 2013 - La Gazette de Bali

Peintures sur bois à Alila

Ce mois de novembre s’ouvre avec l’exposition de peintures « Collect Moments, Not Things », à Alila Villas Soori. Les œuvres de l’artiste I Wayan Gede Susana y sont exposées. Né à Mas, Ubud, village artisanal où tout le monde travaille le bois, il est influencé par sa famille où père et oncles sont artistes. C’est donc tout naturellement qu’il se tourne très jeune vers l’art et commence à peindre sur du bois frais ou recyclé. A travers son travail, il est facile de percevoir les rôles que jouent la femme et l’amour, mais aussi celui des couleurs qui sont pour lui à l’origine de sensations inexplicables... Susana est à présent un artiste reconnu, surtout dans l’Asie du Sud-est. En effet, différentes galeries du monde entier ont déjà accueilli ses peintures, dont certaines aux Etats-Unis, en Allemagne, en Malaisie, ou encore en Australie ! Ce peintre balinais n’en est donc pas à sa première fois lorsqu’il revient aujourd’hui exposer son travail sur l’île qui l’a vu grandir…

Exposition « Collect Moments, Not Things », à partir de 17h, à Alila Villas Soori. www.alilahotels.com.

Faire parler les corps à la Ganesha Gallery

Pendant encore un bon mois et demi, la Ganesha Gallery accueille une exposition de photographies. Y sont essentiellement exposés les travaux des artistes Komang Totok Parwata et Rudi Vaishnava. Tous deux ont travaillé autour du corps en tant que sujet et objet. En utilisant diverses techniques d’éclairage et de couleur, ils tentent à travers leurs clichés d’exposer le dialogue silencieux qui existe entre les corps. Ainsi, Komang Totok Parwata va tenter de les faire parler en photographiant des femmes nues couvertes d’argile. Elles représentent pour lui le symbole de la Terre et il les utilise alors pour nous sensibiliser face au réchauffement de la planète. Par exemple, dans ses œuvres, la poitrine de la femme évoque les montagnes. De son côté, Rudi Vaishnava cherche à redonner son naturel au podium. En effet pour lui, cet endroit est synonyme de fausse perfection car tout y est calculé. En choisissant le bois pour imprimer ses photos, l’artiste met bien l’accent sur l’authentique, le vrai, et attire l’attention sur la conversation muette qui se fait entre les corps photographiés. Les travaux d’autres artistes y sont aussi exposés. Yan Palapa explore les effets du flou artistique afin de démontrer que la photographie n’est pas un reflet de la réalité, mais bien une abstraction de celle-ci. « Dechi » Gods K Rudita se sert des orchidées pour mettre en valeur les différentes interprétations d’un objet. Enfin, Aries Santhana utilise quant à lui le liquide en tant que moyen de rendre compte des différentes perspectives et de questionner la réalité par ses clichés… On l’a donc bien compris, réflexion et envoûtement photographiques sont au rendez-vous jusqu’au mois de décembre !

Exposition « Body Noiseless Conversation and The Loose Ion », du 20 octobre au 20 décembre, de 9h à 18h. Ganesha Gallery, Four Seasons Resort, Jimbaran. Tél : 0361 701 010.

World Culture Forum

Pendant quatre jours, le forum mondial de la culture a lieu à Bali ! Le président de l’Indonésie souhaite en effet inviter divers participants du monde entier à discuter et débattre sur différents thèmes, tous reliés à la culture, en tant que clé pour le développement futur de la planète. Ainsi, des réflexions se font par exemple sur le lien entre la société civile et la démocratie culturelle, ou entre la culture et le développement durable. Le but affiché est en fait d’inscrire fermement le thème de la culture dans le programme de développement pour l’après-2015 des Nations Unies. Parmi les personnalités présentes, Bali aura l’honneur d’accueillir le célèbre économiste Amartya Sen.

Bali International Convention Center (BICC), Westin Resort Nusa Dua Bali. Plus d’informations : www.wcfina.org

La société dans tous ses états au Blackbeach

Ce mois-ci, le restaurant italien propose la projection de films français portant sur de nombreuses questions sociales ! Le jeudi 7 novembre, la comédie dramatique « 17 filles », réalisée par Muriel et Delphine Coulin, nous expose toute la complexité d’être un adolescent. Issue d’un fait divers survenu en 2008, l’histoire est celle de dix-sept adolescentes d’un même lycée qui décident de tomber enceintes en même temps. La semaine suivante, il s’agira de mieux appréhender les coulisses du pouvoir et la difficulté pour une femme d’être respectée par des hommes à son travail avec « Les saveurs du palais », comédie réalisée par Christian Vincent. Dans ce film lui aussi inspiré d’une histoire vraie, Catherine Frot incarne Hortense, cuisinière réputée du Périgord, nommée responsable des repas personnels du président de la République au Palais de l’Élysée. Elle doit alors réussir à s’imposer face aux jalousies des chefs de la cuisine centrale... Sept jours plus tard, le drame de Philippe Lioret, « Welcome », nous fait part de la situation difficile des immigrés à Calais. Afin d’impressionner et reconquérir sa femme, Simon, joué par Vincent Lindon, prend le risque d’aider en secret un jeune réfugié kurde qui veut traverser la Manche à la nage. Enfin, « Et soudain, tout le monde me manque » clôture le mois en racontant avec humour les difficiles relations père-fille. Réalisé par Jennifer Devoldere, cette comédie dramatique parle d’Eli, père de Justine avec qui il n’a jamais pu s’entendre. Il a alors la bonne idée de se lier d’amitié avec tous ses ex… A son insu !

Restaurant Black Beach, Jalan Hanoman 5a, Ubud. Entrée libre, plus d’informations sur www.blackbeach.asia. Tél. (0361) 971 353.

Sulawesi Testifies

« Sulawesi Testifies », ou « Sulawesi Bersaksi » en indonésien, vient tout juste de paraître. Lancé le jeudi 3 octobre au Goethe-Institut à Jakarta, ce livre historique nous révèle les rares témoignages au sujet des massacres qui se sont produits sur l’île de Sulawesi en 1965. En effet, cette année est l’une des périodes les plus sombres de l’Indonésie puisqu’une véritable chasse aux communistes y a été orchestrée. Contrairement à Java ou à Bali, la purge qui a eu lieu à Sulawesi reste encore très peu connue. Ce sont alors cinq jeunes défenseurs des Droits de l’Homme, tous issus du centre de Sulawesi, qui ont entrepris de faire éclater la vérité au grand jour. Pour cela, ils ont récolté divers témoignages, aussi bien auprès des survivants et de leurs familles, qu’auprès de complices. Toutes ces interviews suscitent beaucoup d’émotions. Surtout, un véritable besoin de reconnaissance des massacres de la part des autorités publiques se fait ressentir… Enfin, ce livre a été édité par Putu Oka Sukanta (cf. La Gazette de Bali n°74 – juillet 2011), auteur indonésien lui-même emprisonné dix ans pour avoir été accusé d’être membre d’une association affiliée au parti communiste. Il y a deux ans de cela, il était présent lors de la diffusion du documentaire « Les démons de l’archipel ». D’abord diffusé sur Arte, il a été projeté au Royal Beach Seminyak sous le parrainage de La Gazette. Le film faisait le tour des divers maux que connaît l’Indonésie. Avec « Sulawesi Testifies », c’est bien celui de la négation du passé qui tente aujourd’hui d’être pansé…

« Sulawesi Testifies », éd. Putu Oka Sutanta, 224 pages, 50 000 Rp. Disponible à Lembaga Kreatifitas Kemanusiaan. Tél : 021 489 1983. Courriel : poskanta@indosat.net.id.

Réagir à cet article


modération à priori

Votre message sera affiché après validation par un modérateur.

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?

2014 © La gazette de Bali - Marque déposée de PT. BALI COCORICCO. Adresse officielle de PT.BALICOCORICO : Jl I Gusti Ngurah Rai, Tuban 80361. Bureau commercial à Seminyak, merci de nous demander le plan d'accès avant de venir. Tél. 0361 733 574 (9h00 - 17h00) courriel : info@lagazettedebali.info
SIUP: 662/22-08/PK/IX/2011- NPWP. 02.278.558.8/906.000
Site Internet développé par Bali Reference