Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home3/socrate/public_html/config/ecran_securite.php on line 225
Agenda culturel juin 2013 - La Gazette de Bali – Information sur Bali et l’Indonésie
La Gazette de Bali - Dernière éditionSeptembre 2014
Loading
Edition

Veuillez patientez pendant le chargement de la page. Merci.

EnvironnementEvenementartSportcuisineTourismeReligionEconomiePolitiqueSante

La Gazette de Bali est un journal mensuel de 40 pages, imprimé à Bali et distribué à travers toute l’Indonésie. Seul média francophone en Indonésie, la Gazette de Bali propose un contenu généraliste pour mieux décrypter les cultures indonésiennes et l’actualité de ce vaste pays, grand comme l’Europe. Quelques pages pratiques sur Bali sont plus spécifiquement dédiées aux touristes sur Bali, aux résidents et aux candidats à l’expatriation.

Bali, la fabrique de mariages de rêve

Quand le gouvernement indonésien fait preuve d’une rare efficacité

Jilboobs kommunitas : musulmanes et sexy

Réhabilitation du corail ou comment inverser la tendance ?

Le premier voyage de Pierre Poivre en Asie passe par Batavia

Le business florissant des barbiers à Bali

Réouverture du café Korma

A vos marques pour le BII Maybank Bali marathon !

Golf : à 13 ans, Meva Schmit atteint la 16ème place aux championnats de France

Deuxième édition de l’ultra-trail du Rinjani

Le naufrage d’Yvan Bourgnon au Sri Lanka, épisode tragique mais pas fatal/final ?

Agenda culturel septembre 2014

Le peintre devenu grenouille

Audrey Petrelluzzi : à Bali, quelque chose m’attirait

Mon Bali, par Claude Jouvaud

En avant la musique !

Selma, la top chef d’Arabie Saoudite aux commandes du Jenja

Warung Kolega, une oasis javanaise en plein Petitenget

Naomi Mcdougall : danser sous les projecteurs de Bali

Bali on the Rocks

par Tristan Lochon | Edition de juin 2013

Agenda culturel juin 2013

Agenda culturel juin 2013 - La Gazette de Bali

L’Europe de l’Est rencontre l’Indonésie en musique

« C’est un rêve qui se réalise … » Il y a 3 ans, Helga Sedli et son violon s’installaient à Bali pour commencer une nouvelle vie. Après un an à travailler dans un hôtel, elle décide enfin de se lancer et d’essayer de vivre de sa passion en solo. « Je fais du violon depuis que j’ai 8 ans, j’ai commencé par jouer du classique et en arrivant ici, j’ai appris à me diversifier en mélangeant différents styles. Vous pouvez l’entendre sur l’album », affirme-t-elle. L’album qu’elle évoque, c’est « Helga Fusion Folkolor », qu’elle vient de terminer avec son groupe composé de musiciens indonésiens. « La première année, je travaillais toute seule et c’était difficile car je ne connaissais personne, puis j’ai rencontré ces cinq garçons il y a un an et on a commencé à se produire tous les mois dans des restaurants et des bars. En janvier dernier, mon mari m’a poussé à faire un album avec eux, ils étaient partants et trois mois après, mon premier album est bouclé », explique-t-elle. Produit par le Français Nicolas Rastoul (récipiendaire de l’AMI award « World Music » pour l’album « Paris-Jakarta-Express » en 2010) et enregistré dans un studio à Bali, cet album est un concentré de genres. De musiques folkloriques de Russie et des Balkans, dont la violoniste Hongroise puise son inspiration depuis toujours, à des rythmes gypsy et la touche indonésienne des autres membres du groupe, c’est un « melting-pot » de sonorités qui vous embarquent dans 8 chansons. « Je suis aussi très heureuse parce qu’il y a sur l’album la première chanson que j’ai entièrement composée. C’est un peu mon bébé, j’en suis fière. L’amour me l’a inspiré, d’où le titre “ If I Were You “. C’est une chanson très spirituelle pour moi », confie-t-elle. En trois mois, ils ont donc réussi le pari de sortir un album enregistré à moitié en live, à moitié en studio, avec le soutien des lieux dans lesquels ils se produisaient depuis un an. Helga tient à ce nom de « fusion ». Pour elle, c’est le fruit de belles rencontres et d’un mix de cultures et d’inspirations étonnant. « On ne voulait pas que ça prenne trop de temps, c’était une superbe expérience et on s’est dit que même s’il n’était pas parfait, le deuxième le serait. Si vous commencez à vous reprendre sur chaque chanson, ça prend des années et ça peut perdre de son authenticité. Pour nous, ça s’est fait comme ça, sans trop de questions », conclut-elle. Pas de question et un bon son, toute la musique qu’on aime. « Helga Fusion Folkolor », disponible dans les restaurants sponsors Ryoshi, Jazz Cafe Ubud, Laughing Buddha ou Obsession. Retrouvez également la musique d’Helga Fusion sur

www.helgaviolin.com

Les 9 et 10 août Ubud à l’heure du jazz

A La Gazette, on aime Ubud, on aime l’art et surtout, on aime le jazz. Alors dans deux mois, vous êtes invités à partager avec nous à l’Arma Museum la première édition de l’Ubud Village Jazz Festival et son parterre d’artistes venus d’Indonésie et du monde entier. Artistes en tout genre et bien sûr musiciens de jazz se donnent rendez-vous pendant deux jours pour vous faire vivre un moment unique dans un cadre rêvé. Cette année exceptionnellement, l’Ubud Village Jazz Festival organise également le Food Festival pour combler vos appétits avec la venue de grands chefs comme de petits cuisiniers locaux pétris de talent.

Plus d’infos sur www.ubudvillagejazzfestival.com

Du 15 juin au 13 juillet On danse, on danse, on danse au Bali masqué

Tout le monde le sait, Bali et son atmosphère sont une source d’inspiration immense pour n’importe quel artiste. Le Bali Arts Festival nous le démontre chaque année pendant un mois. L’année 2013 n’échappera pas à la règle et vous aurez le bonheur de découvrir des exhibitions de danses et de musiques traditionnelles uniques au monde. Tout commence dans les petits villages où les différents groupes sont sélectionnés après avoir rivalisé pour participer au Bali Arts Festival. Chacun montre devant un large public l’originalité de son village. Le Bali Arts Festival est l’événement de l’année à Denpasar pour les Balinais, qui vous donnent une occasion unique de découvrir la culture locale. Bali est une île qui a accueilli le tourisme à bras ouverts à condition que celui-ci soit un tourisme culturel (pariwisata budaya). Les villages se retrouvent désormais devant des considérations monétaires qui n’avaient pas lieu d’être pour les générations passées. Les danseurs, musiciens et artistes qui se produisent ne peuvent plus se permettre de le faire pour le plaisir uniquement. Le tourisme joue un rôle considérable dans la continuité du Bali Arts Festival. Les Balinais savent s’adapter et en dehors des danses traditionnelles comme le Legong, Gambuh, Kecak, Barong, le thème du festival tourne autour de la « création chorégraphique », qui compose entre passé et idées nouvelles. Ayez confiance, ils parviendront toujours à transformer leurs traditions en une culture moderne qui leur est propre.

Plus d’infos sur www.baliartfestival.com

Le 1er juin L’EIFB sur les planches pour vous faire rire

Deborah Venturini, professeur de français à l’école française de Bali et fondatrice de la Joyeuse Troupe de l’EIFB, tire sa révérence sur notre île et a tenu à vous offrir une dernière belle soirée avec sa consœur Christine Guitton. Des pièces déjantées jouées par des acteurs qui le sont d’autant plus, que demander de mieux pour cette représentation annuelle ? Vous avez donc rendez-vous à 18 h avec « Super Hamlet », mis en scène et écrit par Christine Guitton. Une modernisation originale et drôle de la fameuse pièce de Shakespeare. On enchaine et on continue à rire à partir de 20 h avec « Swooingue » ! Les textes de Jean-Michel Ribes, accompagnés par les idées folles de Déborah et Christine mais aussi les chorégraphies de Patrick Cornier, mettent en scène notre joyeuse troupe dans une série de pièces complètement absurdes et hilarantes. Et comme disait Shakespeare lui-même : « Je tiens ce monde pour ce qu’il est : un théâtre où chacun doit jouer son rôle ». Alors, empressez-vous de jouer le vôtre le soir du 1er juin.

Royal Beach Seminyak, jl Dhyana Pura, Seminyak. 18 h. Prix des places comprenant 2 spectacles et un buffet : 120 000 Rp pour les adultes et 70 000 Rp pour les enfants.

Cinéma français tous les jeudis à Ubud D’Algérie à Paris, avec un soupçon d’Italie

Tous les jeudis, le Black Beach vous propose ses films français. Le 6 juin, la comédie dramatique « Comme un chef », de Daniel Cohen. Jacky Bonnot, amateur de gastronomie, est contraint de vivre de petits boulots. Sa vie va changer lorsqu’il rencontre le chef étoilé Alexandre Lagarde (Jean Reno)… le 13, une comédie réalisée par Philippe Claudel : « Tous les soleils ». Stefano Accorsi joue un père de famille tourmenté par la crise d’adolescence de sa fille de 15 ans et son frère anarchiste qui est un deuxième enfant à charge, alors qu’il ne se rend pas compte qu’il est lui-même démuni face à l’existence. Le 20 juin, « Ce que le jour doit à la nuit », d’Alexandre Arcady. Le destin de Younes entre 1930 et 1960, un Algérien élevé par son oncle pendant la guerre. Pour finir le 27 juin, « Paris je t’aime ». 18 courts métrages sur un Paris moderne et émouvant sur le thème de l’amour.

Black Beach Italian Restaurant, jl Hanoman n°5 Tél : (0361) 971 353

Réagir à cet article


modération à priori

Votre message sera affiché après validation par un modérateur.

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?

2014 © La gazette de Bali - Marque déposée de PT. BALI COCORICCO. Adresse officielle de PT.BALICOCORICO : Jl I Gusti Ngurah Rai, Tuban 80361. Bureau commercial à Seminyak, merci de nous demander le plan d'accès avant de venir. Tél. 0361 733 574 (9h00 - 17h00) courriel : info@lagazettedebali.info
SIUP: 662/22-08/PK/IX/2011- NPWP. 02.278.558.8/906.000
Site Internet développé par Bali Reference