Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home3/socrate/public_html/config/ecran_securite.php on line 225
Agenda culturel janvier 2013 - La Gazette de Bali – Information sur Bali et l’Indonésie
La Gazette de Bali - Dernière éditionJuillet 2014
Loading
Edition

Veuillez patientez pendant le chargement de la page. Merci.

EnvironnementSanteSportTourismecuisineEconomieReligionEvenementPolitiqueart

La Gazette de Bali est un journal mensuel de 40 pages, imprimé à Bali et distribué à travers toute l’Indonésie. Seul média francophone en Indonésie, la Gazette de Bali propose un contenu généraliste pour mieux décrypter les cultures indonésiennes et l’actualité de ce vaste pays, grand comme l’Europe. Quelques pages pratiques sur Bali sont plus spécifiquement dédiées aux touristes sur Bali, aux résidents et aux candidats à l’expatriation.

A Bali, les perles arborent un éclat tout japonais

L’économie indonésienne se félicite de l’arrivée du Ramadan

Présendentielle : pour l’instant, c’est Joko-Wi, Prabowo-Non

Trois fameux guérisseurs de Bali au banc d’éssai

Avec Amanaska et Atlantis : l’Indonésie entre terre et mer

L’ascension des Pinnacles dans la jungle de Bornéo

Le scientifique Nicolas Baudin à Timor

Fanny Paulin : trouver l’amour dans un studio TV

On ne change pas un menu qui gagne : warung Mak Beng à Sanur

Mistral : pas besoin de latex pour mixer sexy

Une carte pour se désorienter

Fête nationale française le vendredi 18 juillet

12ème édition du gala annuel "I’m an angel" au KU DE TA

La Gazette de plus en plus connectée

Quand Barbie prend son breakfast à Bali

ON, ON pour le 8ème Bastille day HHH

Tous en maillot pour "Ocean Swim"

BALIPARAGAMES, deuxième édition

Agenda culturel juillet 2014

Mon Bali, par Sofia Z’Graggen

Ne jamais dire jamais au jamu

Un chef se met à table

Bali on the Rocks

par Eric Buvelot, Socrate Georgiades | Edition de janvier 2013

Agenda culturel janvier 2013

Agenda culturel janvier 2013 - La Gazette de Bali

Lancement au musée Pasifika d’un livre sur Raden Saleh par l’institut Goethe La Gazette de Bali a eu le privilège d’être invitée au lancement d’un ouvrage remarquable sur ce peintre javanais du 19ème siècle que l’auteur allemand, Werner Kraus, présente comme le fondateur de l’art moderne indonésien. Cosmopolite et voyageur, cet artiste natif de Semarang a vécu à plusieurs reprises en Allemagne, en France et en Hollande (cf. La Gazette de Bali n°79 – décembre 2011). Prenant la suite d’une exposition organisée à Jakarta qui a attiré 20 000 visiteurs, une prouesse ici, le lancement du livre, organisé au musée Pasifika à Nusa Dua qui possède d’ailleurs trois oeuvres du maître, s’est déroulé en présence de l’auteur. Plus qu’une présentation exhaustive de l’oeuvre de Raden Saleh, ce livre tente avant tout de nous conter « les histoires de sa vie et de ses travaux » à travers une série informelle d’articles, accompagnée de somptueuses illustrations. Raden Saleh, The Beginning of Modern Indonesian Painting, éd. Goethe Institut, 357 pages, 990 000 rp A commander par courriel à order@afterhoursbook.com ou par tél. au 62 21 830 6819

JPEG - 14.8 ko

< Violon et chant jazz à Bali > Si vous voyez le nom d’Helga Sedli sur l’affiche d’un concert, ne passez surtout pas votre chemin. Cette violoniste hongroise est arrivée à Bali il y a 3 ans. Diplômée du conservatoire Bela Bartok de Budapest, elle a trouvé en Bali l’endroit qu’elle cherchait depuis longtemps. Capable de se produire autant en solo qu’en quartettes à cordes dans un répertoire classique, sa passion la conduit surtout à jouer du violon électrique et acoustique, elle chante aussi et a même contracté le virus du jazz à Bali au contact de toutes les formations avec lesquelles elle se produit : « à chaque concert, j’improvise, jamais l’impression de jouer la même musique et de m’ennuyer. » Elle a joué dans les plus grands clubs d’Indonésie avec de nombreux DJs, s’est produite à un festival en Malaisie avec Saharadja reformé pour l’occasion, avec Balawan et Ayu Laksmi sur des événements locaux de musique balinaise. Pour la première fois, elle est en train de monter un groupe avec 4 Indonésiens intitulé Helga Fusion, de la world music mâtinée de jazz pour lequel elle compose même et arrange. Autre particularité de cette musicienne d’exception, elle est aussi capable de chanter en jouant du violon ! Sur FaceBook : Helga Sedli

JPEG - 19.2 ko

« Tomboi and Femmes » : Indonésiennes et lesbiennes Malgré les progrès de la démocratie en Indonésie ces dernières années, difficile de se féliciter de la condition des homosexuels, hommes ou femmes, ainsi que de celle des transsexuels. Selon diverses enquêtes, dont une menée récemment par les Nations Unies (cf. La Gazette de Bali n°91 – décembre 2012), les persécutions à leur encontre, souvent même initiées par les autorités et bien évidemment les milices islamistes, iraient même en grandissant. Si gays et lady boys sont relativement visibles, surtout ici à Bali, qu’en est-il des lesbiennes ? Un livre sur le sujet d’Evelyn Blackwood, une professeure d’anthropologie culturelle de l’université de Purdue (Etats-Unis), vient d’être réédité par la fondation Lontar. Intitulé « Tomboi and Femmes : Defying Gender Labels in Indonesia », il est le résultat d’une enquête à Sumatra-Ouest. Le terme tomboi fait référence aux lesbiennes masculines alors que « femmes » - qui vient évidemment du français et qu’il faut prononcer « femaisse »- désigne les lesbiennes féminines. L’auteure, elle-même homosexuelle, affirme avoir marché sur oeufs pour mener cette enquête dans une région où l’islam est omniprésent mais, du fait de son orientation sexuelle, n’a eu aucun problème à recueillir des confidences. Majoritairement, tomboi et « femmes » vivent tranquillement au sein de leur famille et gardent leurs relations interdites secrètes, affirme Evelyn Blackwood. Un ouvrage clé pour mieux connaître la réalité de l’homosexualité féminine dans l’Archipel. « Tomboi and Femmes : Defying Gender Labels in Indonesia », éd. Lontar Foundation, 251 pages, 29,50 USD.

JPEG - 23.8 ko

< Cinéma français tous les jeudis à Ubud > Jeudi 3 : « La délicatesse », réalisé par les frères Foenkinos, avec Audrey Tautou, François Damien et Bruno Todeschini, 2011,1h48, comédie, romance. Nathalie a tout pour être heureuse. Elle est jeune, belle, et file le parfait amour. La mort accidentelle de son mari va couper son élan. Pendant des années, elle va s’investir dans son travail et refuser une vie sentimentale. Mais subitement, sans qu’elle comprenne vraiment pourquoi, elle embrasse un de ses collègues, Markus, un homme très atypique. Jeudi 10 : « Café de Flore », réalisé par Jean-Marc Vallée avec Vanessa Paradis, Kevin Parent et Hélène Florent, 2010, 2h, drame. Il n’est pas facile de dire adieu à ceux qu’on aime ; pour y parvenir, il faut parfois toute une vie - ou deux. A Paris, dans les années 1960, une jeune femme vit avec son enfant unique et à Montréal aujourd’hui, Antoine, un DJ, quitte sa femme pour une autre femme. « Café de Flore » raconte leurs destins et ce qui les relie : l’amour, troublant, maladroit, imparfait et inachevé… humain. Jeudi 17 : « Embrassez qui vous voudrez », réalisé par Michel Blanc avec Jacques Dutronc, Charlotte Rampling, Carole Bouquet et Karin Viard, 2002, 2h43, comédie. Deux couples d’amis, un très riche, l’autre presque sans-abri, décident de partir en vacances. Julie, une mère célibataire, se joint à eux aussi. Une fois au bord de la mer, un chassé-croisé amoureux commence parmi eux, qui impliquera également un transsexuel, un frère jaloux, un latin lover et un autre couple stressé. Sans parler de la fille de l’un d’entre eux qui est secrètement à Chicago avec l’un des employés de son père ... Jeudi 24 : « De battre mon coeur s’est arrêté », réalisé par Jacques Audiard avec Romain Duris, Niels Arestrup et Emmanuelle Devos, 2005, 1h47, drame. A 28 ans, Tom semble marcher sur les traces de son père dans l’immobilier véreux. Mais une rencontre fortuite le pousse à croire qu’il pourrait être le pianiste concertiste de talent qu’il rêvait de devenir, à l’image de sa mère. Sans cesser ses activités, il tente de préparer une audition. Jeudi 31 : « Le refuge », réalisé par François Ozon avec Isabelle Carré, Louis-Ronan Choisy et Pierre-Louis Calixte, 2010, 1h30, comédie dramatique. Mousse et Louis sont jeunes, beaux, riches et amoureux. Mais la drogue a envahi toute leur vie. Un jour, c’est l’overdose et Louis meurt. Mousse survit, mais elle apprend qu’elle est enceinte. Perdue, elle s’enfuit dans une maison loin de Paris. Quelques mois plus tard, le frère de Louis la rejoint dans son refuge. Black Beach Italian Restaurant, Jalan Hanoman n°5 Tél. (0361) 971 353

JPEG - 23.3 ko

Male, un nouveau magazine pour hommes on line et une émission de télé En ces temps de conservatisme musulman qui tente sans jamais faiblir d’empêcher les Indonésiens d’exprimer librement leurs désirs, saluons la naissance du nouveau magazine masculin Male (Mata Lelaki) qui résiste à cette tendance obsessionnelle. Certes, cette revue de charme – comme on disait chez nous avant le boum du porno sur Internet – n’est pas distribuée en kiosk, mais elle est hebdomadaire, indéniablement une prouesse pour ce genre de parution, et résolument moderne. A l’instar de ses concurrents de papier mensuels déjà bien établis, comme le vétéran des pictorials de charme Popular ou les franchises de magazines occidentaux FHM et Maxim, on n’y trouve pas de starlettes nues, loi indonésienne oblige, mais seulement légèrement (dé)vêtues et indéniablement sexy. Ainsi que la cohorte de reportages qui fait habituellement le succès du genre, interviews choc, belles bagnoles, sports extrêmes, mode masculine, conso, etc. Le ton est autant que possible débarrassé du carcan moral ambiant, on y parle donc plus vrai, et de sujets généralement peu présents dans le débat public local, comme par exemple la libéralisation de la ganja, l’oenologie ou les sex toys. Définitivement urbain et occidentalisé, Male est plutôt élégant. Saura-t-il combler le vide laissé par l’édition indonésienne de Playboy, interdite après quelques numéros à cause de la pression des islamistes ? A noter le programme TV associé chaque lundi soir sur Trans TV. A télécharger sur www.detik.com

Réagir à cet article


modération à priori

Votre message sera affiché après validation par un modérateur.

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?

2010 © La gazette de Bali - Marque déposée de PT. BALI COCORICCO
Bureau de la rédaction : Jl Raya Kerobokan 19, Kerobokan Kelod, Kuta Utara, Badung 80361. Tél. 0361 733 574 (9h00 - 17h00) courriel : info@lagazettedebali.info
SIUP: 649/22-08/PM/IX/2005 - NPWP. 02.278.558.8/901.000
Site Internet développé par Bali Reference