Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home3/socrate/public_html/config/ecran_securite.php on line 225
Mon Bali, par Marina Sidik - La Gazette de Bali – Information sur Bali et l’Indonésie
La Gazette de Bali - Dernière éditionJuillet 2014
Loading
Edition

Veuillez patientez pendant le chargement de la page. Merci.

SportEvenementReligionEnvironnementSantePolitiqueartcuisineTourismeEconomie

La Gazette de Bali est un journal mensuel de 40 pages, imprimé à Bali et distribué à travers toute l’Indonésie. Seul média francophone en Indonésie, la Gazette de Bali propose un contenu généraliste pour mieux décrypter les cultures indonésiennes et l’actualité de ce vaste pays, grand comme l’Europe. Quelques pages pratiques sur Bali sont plus spécifiquement dédiées aux touristes sur Bali, aux résidents et aux candidats à l’expatriation.

A Bali, les perles arborent un éclat tout japonais

L’économie indonésienne se félicite de l’arrivée du Ramadan

Présendentielle : pour l’instant, c’est Joko-Wi, Prabowo-Non

Trois fameux guérisseurs de Bali au banc d’éssai

Avec Amanaska et Atlantis : l’Indonésie entre terre et mer

L’ascension des Pinnacles dans la jungle de Bornéo

Le scientifique Nicolas Baudin à Timor

Fanny Paulin : trouver l’amour dans un studio TV

On ne change pas un menu qui gagne : warung Mak Beng à Sanur

Mistral : pas besoin de latex pour mixer sexy

Une carte pour se désorienter

Fête nationale française le vendredi 18 juillet

12ème édition du gala annuel "I’m an angel" au KU DE TA

La Gazette de plus en plus connectée

Quand Barbie prend son breakfast à Bali

ON, ON pour le 8ème Bastille day HHH

Tous en maillot pour "Ocean Swim"

BALIPARAGAMES, deuxième édition

Agenda culturel juillet 2014

Mon Bali, par Sofia Z’Graggen

Ne jamais dire jamais au jamu

Un chef se met à table

les bons tuyaux

par Aurélie Godet | Edition de mars 2014

Mon Bali, par Marina Sidik

Mon Bali, par Marina Sidik - La Gazette de Bali

Pourquoi Bali ?

Si je suis venue m’installer ici, c’est tout d’abord pour suivre mon mari finlandais. Il est tombé amoureux de l’île il y a sept ans ! Tout était alors calme, et les rizières étaient vraiment magnifiques. Mais surtout, plus personnellement, étant originaire de Java et passionnée de musique, j’ai découvert à Bali des opportunités qui n’existaient pas dans mon île natale. L’univers de la scène et du live étaient en pleine expansion ! Aujourd’hui, des musiciens du monde entier atterrissent ici pour jouer un peu partout dans l’île. C’est ça que j’aime par-dessus tout, let’s jam !

Que fais-tu sur l’île ?

J’ai deux vies à Bali. Le jour, je suis à la fois thérapeute et assistante personnelle à temps partiel de Lionel Bellec à Dermoestetica (cf. La Gazette de Bali n°102 - novembre 2013). J’adore vraiment tout ce qui touche à l’esthétique en général. La nuit, je suis chanteuse ! Entre autres, je me suis déjà produite sur scène à Seminyak et à Kerobokan au JP’s Warung (Jl. Dhyana Pura) et au Cubana (Jl. Raya Petitenget)… Avec mon groupe qui s’appelle « New Energy », on joue du rock classique. Je chante aussi avec mon frère qui est trompettiste ! Je qualifierais notre style de « world music ». Enfin, il m’arrive de performer seule. J’ai même fait des tournées à Singapour, à Kuala Lumpur et en Corée du Sud !

Quels sont tes rapports avec la communauté francophone ?

Mes rapports avec la communauté francophone sont avant tout professionnels ! Par exemple, je travaille aujourd’hui à Dermoestetica avec Lionel, originaire de Nouvelle-Calédonie. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois puisque j’ai déjà eu une expérience similaire il y a quelques années quand je travaillais dans un bar. Aussi, beaucoup de mes amies se sont mariées avec des Français ! On est tous différents, mais tout se passe pour le mieux et je peux dire que nos relations sont globalement très bonnes.

Une activité sportive à conseiller ?

Sans hésiter, la capoeira ! Il y a des cours tous les lundis, mercredis et vendredis à vingt heures sur la Jalan Petitenget, au Curve Studio (0815 5855 9660) de Kerobokan. J’y vais toutes les semaines. Le professeur est bon, et les cours sont funs ! J’adore mélanger la danse, le combat, et puis la musique qui reste ma passion. D’ailleurs, mon objectif du moment est de pouvoir rester en équilibre sur les mains. Ensuite, je pourrai faire ça sur scène, ce serait dément !

Si je te demandais trois adresses pour manger ?

Selon moi, les meilleurs endroits pour manger sont ceux qui combinent à la fois un bon plat dans l’assiette et une bonne musique dans les oreilles ! C’est pourquoi j’adore me mettre à table au Kebun Zibiru, un restaurant de cuisine italienne situé sur la Jalan Drupadi de Seminyak. Le mieux est d’y aller le mercredi car c’est la soirée spéciale « jazz » de la semaine. Sinon, je ne peux pas me passer d’aller manger au warung Pecel Madiun sur la Jalan Teuku Umar à Denpasar. La nourriture là-bas me rappelle celle que me cuisinait ma mère à Java. On y mange des légumes avec de la sauce à la cacahuète, des crêpes de maïs et des patates frites fourrées à la viande, un régal ! Enfin, ma gourmandise m’amène chaque jour à franchir la porte de Monsieur Spoon (Jl Pantai Batu Bolong, Canggu) pour y prendre deux chocolatines à emporter et me faire un goûter digne de ce nom après le travail !

Et où sors-tu ?

Je sors là où je joue sur scène, ahah ! Le lundi, je suis au Ryoshi à Seminyak (Jl. Seminyak). Moi qui suis chanteuse de rock, j’accompagne un groupe de jazz. Je dois dire que la fusion entre ces deux styles musicaux fonctionne, c’est plutôt original ! Il y a également des live music le mercredi et le vendredi. Parfois même, quelques artistes français donnent des petits concerts ! Sinon, pour le week-end, je conseille de sortir à Kerobokan et d’aller au Red Drum, sur la Jalan Mertanadi. Il y a essentiellement de la musique du monde, et je suis sur scène tous les samedis.

Une escapade le temps d’un week-end ?

C’est à Amed qu’il faut se rendre ! Tout y est si calme, il n’y a quasiment personne et les paysages sont pour moi restés intouchés. Là, j’aime me reposer dans une villa à Griya (Jl. Bunutan) ou dans l’hôtel Santai (Bunutan). On peut faire de la plongée, mais je dois dire que j’ai un petit faible pour les burgers que je trouve vraiment excellent dans cet endroit… !

Alors Bali, le paradis ?

Bali ? Paradis et enfer. Un paradis car je suis tombée amoureuse de cette île. J’ai décidé de faire ma vie ici et j’adore la diversité qui règne sur l’île. Un enfer à cause du trafic infernal sur les routes, surtout en haute saison où il ne fait presque pas bon de sortir de chez soi. Enfin, je voudrais ajouter comme derniers mots : Keep Bali clean, please ! 

Réagir à cet article


modération à priori

Votre message sera affiché après validation par un modérateur.

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?

2010 © La gazette de Bali - Marque déposée de PT. BALI COCORICCO
Bureau de la rédaction : Jl Raya Kerobokan 19, Kerobokan Kelod, Kuta Utara, Badung 80361. Tél. 0361 733 574 (9h00 - 17h00) courriel : info@lagazettedebali.info
SIUP: 649/22-08/PM/IX/2005 - NPWP. 02.278.558.8/901.000
Site Internet développé par Bali Reference