Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home3/socrate/public_html/config/ecran_securite.php on line 225
Mon Bali, par Gildine Leclerc - La Gazette de Bali – Information sur Bali et l’Indonésie
La Gazette de Bali - Dernière éditionNovembre 2014
Loading
Edition

Veuillez patientez pendant le chargement de la page. Merci.

TourismePolitiqueEconomieartEnvironnementSportcuisineReligionSanteEvenement

La Gazette de Bali est un journal mensuel de 40 pages, imprimé à Bali et distribué à travers toute l’Indonésie. Seul média francophone en Indonésie, la Gazette de Bali propose un contenu généraliste pour mieux décrypter les cultures indonésiennes et l’actualité de ce vaste pays, grand comme l’Europe. Quelques pages pratiques sur Bali sont plus spécifiquement dédiées aux touristes, aux résidents et aux candidats à l’expatriation.

L’école de Bali deviendra une école d’ambassade à la fin de l’année

Bali : paradis des pédophiles et de la prostitution masculine

Rock & Lombok : un peu loin, mais tellement bien !

Des dragons en miniature

Bougainville à Bourou, Amboine, Célèbes, Banda et Batavia

Pleaser : rien que pour votre plaisir

Warehouse 82 : le RDV d’une communauté créative

Le grand bazar de Noël de BIWA rouvre ses portes

Tournoi de badminton ouvert à tous

Depuis 14 ans, ils courent pour sauver des vies. Pourquoi pas vous ?

Agenda culturel novembre 2014

Bouger librement dés le premier jour

Sebastien Valdivieso : goûter aux plaisirs de la vie à Bali

Mon Bali par, Izabela Domachowski

Un chef se met à table

IBC - L’ABC de la cuisine Sundanaise

Mark Baker : un dieu de la nuit au Panthéon de Bali

L’ombre de Megawati plane sur le gouvernement Jokowi

les bons tuyaux

par Lucas Piquet | Edition de août 2013

Mon Bali, par Gildine Leclerc

Mon Bali,  par Gildine Leclerc - La Gazette de Bali

Pourquoi Bali ? J’étais déjà très liée à l’Indonésie, ma mère étant née à Jakarta et originaire de Sulawesi. Mes parents, qui ont beaucoup voyagé, sont tombés amoureux de Bali et ont décidé de s’y installer il y a une vingtaine d’années. Bien que née à Singapour, j’y ai passé toute ma jeunesse et c’est vraiment là que je me sens à la maison. J’aime plus particulièrement l’ambiance de Bukit, moins envahie par les touristes, où je vis actuellement après être allée faire mon Bachelor de commerce en France. Et surtout, en tant que grande fan et pratiquante de surf, je ne pourrais pas me passer de la mer et des vagues de l’île.

Qu’est-ce que tu fais à Bali ? En fait j’ai deux activités principales. D’un côté je bosse pour l’ASC – Asian Surfing Championships – où je suis maître de cérémonie : j’anime les évènements, les compétitions… Et de l’autre, je monte une boîte de production de films principalement axée sur le surf avec mon associé Sean Gilhooley : Indo Inc. Productions. On prévoit de faire des films de surf, de voyages – en suivant par exemple nos clients durant une semaine, des « corporate videos » (ndlr - film de communication ou de promotion d’une société ou association)… Je suis coordinatrice : je m’occupe des contrats, des business plans… C’est pas mal de boulot pour l’instant mais on a vraiment bon espoir que l’affaire marche.

Quels sont tes rapports avec la communauté francophone ? Ayant étudié au lycée français, j’ai beaucoup d’amis qui effectuent leurs études en métropole ou en Australie mais qui continuent de revenir à Bali : comme on garde tous des attaches sur place, on se retrouve tous les étés sur l’île.

Si on te demandait trois adresses pour manger ? Le Gourmet Cafe Bali sur Jalan Petitenget, parfait pour diner comme pour prendre un café. Ensuite le Made Bagus Cafe sur Muaya Beach à Jimbaran. Le restaurant est sur la plage et propose de très bons fruits de mer grillés. Et enfin le Single Fin à Blue Point, Uluwatu. C’est mon bar du dimanche : l’ambiance est vraiment cool et les vues sur l’océan à couper le souffle. Perché en haut des falaises, il est idéal pour apprécier le coucher de soleil.

Un artisan hors du commun ? Mon shaper (ndlr : fabricant de planche de surf) Luke Studer, un vrai passionné. Installé à Bali depuis cinq ans, il a un atelier sur Jalan Dewi Sri.

Et où sors-tu ? Généralement, je vais à la Plancha à Seminyak les vendredis soirs pour leurs beach parties. Sinon, j’aime bien me rendre au Lacalaca sur Jalan Drupadi dont je connais le manager – Damien – pour boire un verre entre copines. Mantra est aussi un bar super pour rencontrer des amis sur Jalan Petitenget.

Un endroit pour une escapade ? Sur Bukit, j’adore aller à Bingin Uluwatu, pour faire du surf ou simplement profiter de la vue d’une chambre d’hôtel surplombant la falaise. Sinon, Lombok est vraiment top pour un weekend pas trop loin de Bali. Les plages sont magnifiques.

Alors, Bali, c’est le paradis ? D’un certain côté oui, ça s’en rapproche. C’est vraiment là que je me sens chez moi, à la maison. Mais je vois quand même la situation se dégrader au fil des années, il y a beaucoup trop de monde aujourd’hui ! Parmi les éléments à améliorer ou modifier, il faudrait mettre en place des lignes de bus pour mieux desservir l’île. Et surtout mettre en place une vraie politique de traitement des déchets. Même si les habitants deviennent plus responsables et attentifs à l’environnement, il reste encore beaucoup de travail à faire avec l’implantation par exemple d’une usine de recyclage. Go Green !

Réagir à cet article


modération à priori

Votre message sera affiché après validation par un modérateur.

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?

2014 © La gazette de Bali - Marque déposée de PT. BALI COCORICCO. Adresse officielle de PT.BALICOCORICO : Jl I Gusti Ngurah Rai, Tuban 80361. Bureau commercial à Seminyak, merci de nous demander le plan d'accès avant de venir. Tél. 0361 733 574 (9h00 - 17h00) courriel : info@lagazettedebali.info
SIUP: 662/22-08/PK/IX/2011- NPWP. 02.278.558.8/906.000
Site Internet développé par Bali Reference