Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home3/socrate/public_html/config/ecran_securite.php on line 225
Un chef se met à table - La Gazette de Bali – Information sur Bali et l’Indonésie
La Gazette de Bali - Dernière éditionNovembre 2014
Loading
Edition

Veuillez patientez pendant le chargement de la page. Merci.

cuisineEvenementEnvironnementSportReligionartTourismeSanteEconomiePolitique

La Gazette de Bali est un journal mensuel de 40 pages, imprimé à Bali et distribué à travers toute l’Indonésie. Seul média francophone en Indonésie, la Gazette de Bali propose un contenu généraliste pour mieux décrypter les cultures indonésiennes et l’actualité de ce vaste pays, grand comme l’Europe. Quelques pages pratiques sur Bali sont plus spécifiquement dédiées aux touristes, aux résidents et aux candidats à l’expatriation.

L’école de Bali deviendra une école d’ambassade à la fin de l’année

Bali : paradis des pédophiles et de la prostitution masculine

Rock & Lombok : un peu loin, mais tellement bien !

Des dragons en miniature

Bougainville à Bourou, Amboine, Célèbes, Banda et Batavia

Pleaser : rien que pour votre plaisir

Warehouse 82 : le RDV d’une communauté créative

Le grand bazar de Noël de BIWA rouvre ses portes

Tournoi de badminton ouvert à tous

Depuis 14 ans, ils courent pour sauver des vies. Pourquoi pas vous ?

Agenda culturel novembre 2014

Bouger librement dés le premier jour

Sebastien Valdivieso : goûter aux plaisirs de la vie à Bali

Mon Bali par, Izabela Domachowski

Un chef se met à table

IBC - L’ABC de la cuisine Sundanaise

Mark Baker : un dieu de la nuit au Panthéon de Bali

L’ombre de Megawati plane sur le gouvernement Jokowi

Cuisine

par Charlène Lafont | Edition de juin 2014

Un chef se met à table

Un chef se met à table  - La Gazette de Bali

Activiste végétarienne depuis plus de 30 ans, Liat Solomon est la fondatrice des célèbres restaurants végétariens et organiques Down to Earth et Zula à Seminyak (cf. La Gazette de Bali n°85 – juin 2012). Depuis quelques mois, elle a ouvert, en collaboration avec Divine Goddess, un nouvel établissement baptisé Earth Divine, destiné aux végétaliens crudivoristes de l’île. L’équipe de La Gazette a voulu en savoir plus sur cette cuisine crue ou raw food d’un genre pas si nouveau.

Pourquoi un resto raw à Bali ?

Earth Cafe et Zula marchaient déjà très bien. Petit à petit, se nourrir sainement est devenu une vraie tendance à Bali. Quand un espace s’est libéré juste à côté de Divine Goddess, un magasin de yoga tenu par mon amie, nous avons eu envie d’utiliser ce lieu pour ouvrir un restaurant végétalien. Mais la proximité avec Zula nous encourageait à proposer autre chose, quelque chose de nouveau, de différent. Nous avons donc ouvert un établissement pour les végétaliens crudivoristes.

Quels sont les grands principes de cette cuisine ?

C’est d’abord une cuisine organique, c’est-à-dire produite à partir d’aliments non-industrialisés… Et frais. Les produits doivent être consommés le plus tôt possible après leur récolte. Par exemple, les légumes verts peuvent être conservés une journée seulement. C’est aussi une cuisine hygiénique, c’est-à-dire sans bactérie. A Divine Earth, les aliments sont « cuits » au déshydrateur à une température de 48° Celsius maximum afin de préserver les enzymes.

Quels sont les bénéfices de ces enzymes ?

Ces enzymes facilitent la digestion, boostent votre système immunitaire, régénèrent votre sang et vous donnent bonne mine. Je mange ainsi depuis des années et je ne me souviens plus à quand remonte ma dernière grippe.

Est-ce que manger cru, c’est forcément manger froid ?

Ni chaud, ni froid. Afin de ne pas choquer votre système et de faciliter la digestion à votre estomac, les plats sont servis à la température du corps, c’est-à-dire 36° Celsius. Si la nourriture est trop chaude ou trop froide, l’estomac devra fournir un effort supplémentaire pour remettre cette dernière à la bonne température. Cela ne veut pas dire qu’on doive totalement arrêter de manger « chaud ». Pour ma part, j’alterne plats chauds et plats raw.

Et gustativement parlant, c’est comment ?

Cette cuisine permet de redécouvrir le vrai goût des aliments. Je n’ai jamais rencontré quelqu’un ayant essayé et disant que c’était mauvais. Nos plats sont très savoureux et gourmands comme notre pain d’amandes au fromage de noix de cajou servi avec sa sauce hollandaise par exemple. De plus, c’est une cuisine aux couleurs brillantes et aux odeurs fraiches qui ravit la vue et l’odorat.

Faut-il repenser toute sa cuisine avant de devenir crudivoriste ?

Pas du tout car l’équipement est minime et basique. Il vous faut un déshydrateur, une centrifugeuse, un mixeur et une bonne mandoline ! La mandoline vous servira par exemple à faire des spaghettis de courgette qui ont l’avantage de ne pas contenir de carbohydrate ou de graisse. C’est une cuisine très simple que les gens doivent expérimenter. Le plus gros travail, c’est de changer ses habitudes.

Divine Earth, ouvert tous les jours de 7h à 23h, Jl. Raya Basangkasa, Seminyak, tél. (0361) 736645, Facebook : Divine Earth.

Réagir à cet article


modération à priori

Votre message sera affiché après validation par un modérateur.

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?

2014 © La gazette de Bali - Marque déposée de PT. BALI COCORICCO. Adresse officielle de PT.BALICOCORICO : Jl I Gusti Ngurah Rai, Tuban 80361. Bureau commercial à Seminyak, merci de nous demander le plan d'accès avant de venir. Tél. 0361 733 574 (9h00 - 17h00) courriel : info@lagazettedebali.info
SIUP: 662/22-08/PK/IX/2011- NPWP. 02.278.558.8/906.000
Site Internet développé par Bali Reference