JAKARTA, VILLE « LA PLUS INTOLÉRANTE » DU PAYS, SELON SETARA

PARTAGER SUR

Après la vague d’intolérance ethnique et religieuse soulevée par les dernières élections au poste de gouverneur de Jakarta, l’Indonésie semble s’interroger sur son image de pays tolérant, une image qui serait définitivement battue en brèche ces dernières années.

Afin d’évaluer la réalité, de nombreux sondages ont été commandités ces dernières semaines afin de mesurer correctement la situation.

Nous avons évoqué dans ces colonnes des sondages faisant état de la radicalisation des étudiants indonésiens ou de la xénophobie de la génération des « millenials », voici maintenant Jakarta labellisée comme la ville la plus intolérante du pays.

De quoi mettre à mal l’idée généralement reçue selon laquelle les capitales seraient garantes d’une certaine sophistication intellectuelle et culturelle, pour ne pas dire philosophique.

Dans une dernière enquête conduite par le très réputé groupe pour les Droits Humains Setara, la capitale apparaît en bas d’une liste de 94 villes du pays étudiées de novembre 2016 à octobre 2017.

L’étude, appelée « The 2017 Index of Tolerant Cities, » a évalué les actions et communiqués du gouvernement, les politiques discriminatoires, les actes d’intolérance, la composition démographique et l’harmonie des relations entre les personnes de différents groupes.

Dans l’étude précédente, Jakarta avait obtenu la 64ème position. Notons aussi le très mauvais score de Yogyakarta, une ville qui se vante pourtant d’avoir une histoire et des valeurs perçues comme l’étendard de la culture javanaise.

« L’indice de tolérance de Jakarta a baissé en raison d’un nombre d’événements liés aux élections, par exemple, l’ordre de refuser les sacrements en cas de décès (ndlr- à ceux qui auraient voté pour Ahok) ou les sermons religieux à motivation politique », a dit Bonar Tigor Naipospos, de l’institut.

Il a ensuite suggéré que la nouvelle administration de la ville, conduite par le vainqueur des élections Anies Baswedan, guérisse ces blessures en stimulant les interactions entre les différentes croyances religieuses.

‘Le gouvernement devrait approcher les clergés et les organisations religieuses et les encourager à disséminer un message de tolérance », a-t-il conclu.

Si l’on se souvient du discours du nouveau gouverneur le jour de son investiture, cela n’en prend pas le chemin…

Les villes les plus tolérantes de l’Archipel selon Setara sont les suivantes : Manado (Sulawesi), Pematangsiantar (Sumatra), Salatiga (Java), Singkawang (Kalimantan) et Tual (Moluques).

Les plus intolérantes : Jakarta, Banda Aceh, Bogor, Cilegon, Depok, Yogyakarta, Banjarmasin, Makassar et Padang.

Lire aussi :
LA NOUVELLE GENERATION INDONÉSIENNE EST INTOLÉRANTE : SONDAGES
ANIES BASWEDAN : 1er DISCOURS, 1ère POLEMIQUE
1ère CONFERENCE DES JOURNALISTES DE RELIGION A JAKARTA
APRES L’AFFAIRE AHOK, LE POINT SUR LE SENTIMENT ANTI-CHINOIS EN INDONESIE
L’INDONESIE EMPRISONNE AHOK, LE MONDE S’INTERROGE
APPEL A LA TOLERANCE D’UNE ANCIENNE 1ère DAME

SOURCEJakarta Post
PARTAGER SUR

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE