INTENSIFICATION DES RAIDS CONTRE LES « KAFE » A BALI

PARTAGER SUR

Les raids contre les lieux de prostitution à Bali sont de plus en plus nombreux ces derniers temps avec des actions policières menées contre les salons de massage avec « happy ending » mais aussi avec des interpellations dans les « kafe » plus ou moins clandestins situés dans les campagnes.

La police de Badung a en effet indiqué avoir accentué les actions contre ces établissements qui sont réputés pour être avant tout de véritables lieux de prostitution. Ces cafés de campagne offrent des services d’hôtesses qui, après avoir accompagné les clients à consommer des boissons, peuvent être payées pour des services sexuels. Dans certains établissements, ce sont simplement les serveuses qui sont prostituées.

Hier, 1er août, la brigade des stupéfiants de la Polres Badung a cerné le Kafe Madu à Abiansemal. Les « kafe » à Bali ne préoccupent pas seulement la brigade des mœurs mais aussi les stup car ce sont également des lieux de trafic de drogue.

Lors de l’arrivée de la police, des dizaines de filles se sont mises à courir dans tous les sens, cherchant à se cacher, afin d’échapper à l’intervention.

« Lorsqu’elles ont vu nos hommes, les serveuses se sont enfuies dans toutes les directions. Bien que vêtus avec des mini-jupes et chaussées de haut-talons, certaines n’ont pas hésité à partir en courant à travers les rizières », a commenté le chef de la brigade Ketut Sukarta avec amusement.

Les forces de l’ordre ont en effet eu quelques difficultés à interpeller celles qui se sont enfuies à travers champs, juste derrière l’établissement.

Néanmoins, après avoir été sommées de se rendre, les serveuses sont toutes revenues une à une dans le « kafe » pour y être fouillées et interrogées, notamment sur leur identité, ainsi que sur l’éventuelle possession d’armes blanches ou de drogue.

« Nous n’avons pas non plus trouvé de clients en possession de produits interdits », a expliqué l’officier à la presse.

Plusieurs serveuses ont expliqué avoir pris peur et pris la fuite parce qu’elles n’avaient pas de papier d’identité (KTP) sur elles. Ou certaines d’entre elles ne pouvaient présenter qu’une pièce d’identité périmée.

Les policiers leur ont alors conseillé de procéder rapidement à une mise en règle auprès de l’administration concernée.

« Nous menons ces actions en ce moment afin de contrer le trafic de drogue et le trafic d’armes dans les lieux de divertissement de Badung », a conclu Ketut Sukarta.

D’après BeritaBali.

Lire aussi :
AUGMENTATION DU NOMBRE DES PROSTITUEES BALINAISES
ARRESTATION DE 76 PROSTITUEES CHINOISES PENDANT LE REVEILLON
PROSTITUTION EN LIGNE A BALI : 24 PERSONNES ARRETEES

SOURCEBeritaBali
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE