INFRASTRUCTURES : 500 MILLIARDS DE DOLLARS REQUIS SELON LA BANQUE MONDIALE

PARTAGER SUR

Le développement des infrastructures pour mieux faire tourner l’économie était une des promesses électorales du président Jokowi ainsi qu’une de ses constantes préoccupations pendant sa première moitié de mandat.

Selon le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim, l’Indonésie devra trouver une enveloppe de 500 milliards de dollars lors des cing prochaines années si elle veut combler ses nombreuse lacunes dans ce domaine.

La nature même de ce pays en forme d’archipel fait que des millions de personnes sont sans accès encore à l’électricité, l’eau courante et des routes asphaltées.

Autre préoccupation, une démographie absolument pas maitrisée qui voit la population du pays s’accroitre encore plus vite que celles de Chine ou d’Inde, et qui rend obsolète rapidement les efforts de développement des infrastructures entrepris jusqu’à présent.

« Nous avons estimé que l’Indonésie devra investir 500 milliards de dollars dans les cinq prochaines années afin de combler ce retard. Cela veut dire accroitre les dépenses pour les infrastructures de 2,4%% du PIB actuellement à 4,7% en 2020, soit presque le double », a dit le patron de la BM lors d’un forum sur le sujet à Jakarta cette semaine.

Par conséquent, plus d’investissements privés sont souhaités.

La BM estime par ailleurs que le produit intérieur brut du pays devrait croitre de 5,2% cette année et 5,3% l’an prochain.

Le budget de l’état seul ne peut couvrir que 112,5 milliards de dollars de ces dépenses, soit moins d’un tiers du budget requis pour les 225 projets stratégiques promis par le président pour la fin 2019.

L’état indonésien a défini un certain nombre de priorités pour le développement des infrastructures nationales qui concernent la construction de 836km de routes, 10 198m de ponts, 13 aéroports, 61 ports et trois terminaux de bus.

Lire aussi :
CONSOMMATION : MALGRE UNE BAISSE, L’INDICE RESTE AU BEAU FIXE
JAKARTA PEUT ENFIN ACCUEILLIR DES SUPER PORTE-CONTENEURS
BANQUE D’INDONESIE : REVISION A LA BAISSE DE LA CROISSANCE 2017

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE