G30S : RETOUR DU FILM DE PROPAGANDE DE L’ERE SUHARTO

PARTAGER SUR

La « peur des rouges » bat son plein en Indonésie avec une manifestation anti-communiste prévue vendredi à Jakarta organisée par les groupes islamistes avec la bénédiction du chef des armées.

Les manifestants vont se réunir devant le parlement indonésien à la veille du 52ème anniversaire du meurtre de six généraux et d’un lieutenant par des forces rebelles que la propagande officielle a toujours désigné comme un coup d’état communiste.

Les forces conduites par le général Suharto avaient rapidement repris contrôle de la situation et l’Indonésie toute entière avait rejoint le bloc occidental dans cet épisode tragique de la guerre froide sur lequel le pays n’a jamais fait la lumière.

La répression contre les communistes et la gauche en général avait été terrible, les estimations faisant état du massacre d’au moins 500 000 personnes dans les années 65 à 67.

Le chef des armées indonésiennes, le général Gatot Nurmantyo, a ordonné plus tôt dans le mois la diffusion auprès de ses troupes du film de propagande de l’époque de Suharto : « Pengkhianatan G 30 S PKI » ou « La trahison du mouvement du 30 septembre/PKI », afin « d’empêcher ce qui s’est produit en 1965 de se reproduire ».

Ce pensum de 3h30 réalisé en 1984 et critiqué par les historiens pour n’être qu’un grossier film de propagande a été abondamment projeté dans les villages et les mosquées la semaine passée.

Durant la période du dictateur, ce film était programmé sur toutes les chaines tous les ans, le jour anniversaire du pseudo coup d’état.

Il était également obligatoire pour les étudiants de visionner ce film.

Les analystes politiques ont expliqué que ce regain de « peur des rouges » était dirigé contre le président Jokowi que certains accusent d’être un descendant de communistes.

La chaine de télévision TVOne, qui appartient à l’ancien leader du Golkar et candidat malheureux aux présidentielles Aburizal Bakrie, va programmer le film le 30 septembre, jour anniversaire.

De son côté, le président Jokowi a lui proposé qu’un remake de ce film soit tourné afin de le moderniser pour la génération des « millenials ». Sans toutefois oser le dénoncer comme un fatras d’inexactitudes.

D’après Reuters.

Lire aussi :
DES MILICIENS ANTI-COMMUNISTES PERTURBENT UN MEETING : 5 BLESSES, 22 ARRESTATIONS
UN FORUM SUR LES EVENEMENTS DE 65 INTERDIT PAR LA POLICE
MASSACRES 65-66 : L’INDONESIE REJETTE LE VERDICT DE LA HAYE
Massacres de 65-66 : Quand les zéros sont des héros
Arrêtés pour des t-shirts de Kreator avec la faucille et le marteau
Il y a 50 ans, en pleine Guerre Froide, l’Indonésie passait à l’Ouest
Putu Oka Sukanta: regard sur l’histoire moderne indonésienne

SOURCEReuters
PARTAGER SUR

1 COMMENTAIRE

  1. Si je ne m’abuse, les Communistes Chinois faisaient la chasse dux médecins traditionnels chinois (même si Mao faisait discrètement appel à l’un d’eux pour le soigner). Donc je ne vois pas pourquoi le médecin accupuncteur de Sukarno aurait été communiste…

LAISSER UNE RÉPONSE