FAIBLE MOBILISATION POUR LA MANIF ANTI-COMMUNISTE

PARTAGER SUR

La manifestation anti-communiste organisée à Jakarta vendredi dernier, jour de la prière, n’a pas attiré les foules, avec seulement 1500 personnes s’étant mobilisées contre ce « retour du danger communiste » en Indonésie.

Réunis devant le parlement, les manifestants faisaient face à 20 000 membres des personnels de sécurité. Le groupe le plus important était constitué des membres du Front des défenseurs de l’islam (FPI).

La foule a exprimé sa préoccupation que l’idéologie communiste, qui avait un soutien massif des Indonésiens au début des années 60, était en train de se raviver dans l’Archipel.

« C’est bien triste, il y a même des membres du parlement qui sont fiers d’être des enfants de communistes », a dit un des leaders de la manif au porte-voix.

« Ceux qui soutiennent le PKI sont des ennemis de l’islam », a-t-il poursuivi.

D’autres manifestants criaient : « Khilafah, khilafah, khilafah », le mot indonésien pour « califat ».

Cette résurgence du sentiment anti-communiste en Indonésie a nourri la crainte que les forces obscures derrière les attaques religieuse ou ethnique en politique intérieure jouaient désormais la carte de la « peur des rouges » en vue des prochaines élections présidentielles.

La propagation de rumeurs faisant état de la reconstitution de réseaux communistes en Indonésie n’a jamais été aussi forte que ces dernières semaines. Une résurrection qui serait soutenue par les leaders réformistes du pays.

Le président Jokowi est d’ailleurs une cible récurrente de ces campagnes d’intox, qui affirment régulièrement qu’il est un communiste caché, ou un descendant de membres du PKI.

Bien que le Parti communiste soit interdit depuis 1966, après le massacre de plus de 500 000 sympathisants par l’armée, la police et les milices de droite dans les années 60 et sans qu’aucune reconnaissance officielle de ces massacres n’ait jamais été entreprise depuis, les Indonésiens ont encore aujourd’hui une vive paranoia à l’encontre de cette idéologie qui est diabolisée à l’extrême.

Lire aussi :
Il y a 50 ans, en pleine Guerre Froide, l’Indonésie passait à l’Ouest
G30S : RETOUR DU FILM DE PROPAGANDE DE L’ERE SUHARTO
DES MILICIENS ANTI-COMMUNISTES PERTURBENT UN MEETING : 5 BLESSES, 22 ARRESTATIONS
UN FORUM SUR LES EVENEMENTS DE 65 INTERDIT PAR LA POLICE
Arrêtés pour des t-shirts de Kreator avec la faucille et le marteau
Le Festival de littérature ASEAN (ALF) perturbé par des groupes musulmans

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE