FAIBLE MOBILISATION CONTRE L’INTERDICTION DU HIZB UT-TAHRIR

PARTAGER SUR

Les groupes musulmans conservateurs ont manifesté mardi dans la capitale Jakarta pour dénoncer l’interdiction par décret des organisations radicales, condamnant ce nouvel outil de l’exécutif pour être « tyrannique et répressif ».

La foule a été estimée à seulement 2000 personnes environ, séparée entre les femmes et les hommes, et le défilé s’est déroulé plutôt calmement, a indiqué un porte-parole de la police de Jakarta, Argo Yuwono.

Mercredi, le gouvernement a officiellement démantelé la branche indonésienne du Hizb ut-Tahrir, une organisation pan-islamique dont les activités sont jugées ici anticonstitutionnelles.

Cette interdiction intervient 10 jours après que le président se soit doté de la possibilité d’éliminer certaines organisations sociétales par décret, raccourcissant considérablement la procédure d’interdiction qui obligeait auparavant le gouvernement à une bataille légale longue et fastidieuse.

Les organisations ainsi interdites ont toutefois l’opportunité de contester la décision par voie de justice.

« Le décret anti-islam de Jokowi est la preuve que c’est un régime dictatorial », avait lancé pour sa part un des coordinateurs de la manif d’hier, Kholilulloh Al-Habsyi.

De leur côté, les groupes qui défendent les droits civiques ont également critiqué l’institution de ce décret, le jugeant anti-démocratique et pouvant conduire facilement à des abus de pouvoir.

Lire aussi :
L’INDONESIE VA INTERDIRE LES ISLAMISTES DU HIZB UT-TAHRIR
UN DECRET POUR DISSOUDRE LES GROUPES ISLAMISTES
1 INDONESIEN SUR 10 POUR L’INSTAURATION D’UN CALIFAT

SOURCEBangkok Post
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE