LES ETRANGERS A NOUVEAU SOUS SURVEILLANCE POLICIERE

PARTAGER SUR

Un des responsables de la police nationale, Syafruddin, vient de confirmer que l’Agence de supervision des étrangers (POA) allait être réactivée dans le but de surveiller les travailleurs émigrés et les étrangers qui circulent sur le territoire national.

Cette agence avait été dissoute en 2011. Sa renaissance aujourd’hui est à mettre en lien avec les préoccupations récentes des syndicats et organisations de travailleurs qui estiment qu’il y aurait en Indonésie des « millions » d’étrangers qui travaillent en situation irrégulière.

Bien que réfutées, notamment par le président Jokowi, ces allégations ainsi qu’un sentiment d’insécurité grandissant de la population face à des flux migratoires inconnus jusqu’à présent dans l’Archipel, a donc poussé les autorités à réactiver cette branche de la police activée dans le passé pour faire face à la menace terroriste.

« Nous voulons prendre des mesures contre les activités illégales. Par illégal, nous entendons les gens qui commettent toutes sortes de crimes », a dit le policier.

Le ministre des Affaires de sécurité intérieure Wiranto a pour part déclaré : « Il est nécessaire de surveiller les étrangers, de façon à ce qu’ils ne viennent pas ici avec certains projets, comme le terrorisme, le travail clandestin ou le commerce de la drogue. »

Il a rappelé la détermination du gouvernement à lutter contre les problèmes liés aux étrangers en situation irrégulière.

Il a toutefois aussi appelé la population à faire la différence entre les faits et les rumeurs au sujet des travailleurs clandestins.

Une des rumeurs qui s’est répandue récemment faisait état de millions de travailleurs chinois qui profiteraient de la réglementation actuelle de suppression des visas d’entrée pour les touristes en Indonésie.

Le nombre réel des travailleurs chinois en Indonésie se situe aux alentours de 20 000.

Lire aussi :
Bali : peu de résidents étrangers et déjà beaucoup d’intolérance
JAVA-OUEST SURVEILLE DE PRES LES ETRANGERS
Chute du nombre des travailleurs étrangers en Indonésie

D’après Tempo.

SOURCETempo
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE