e-KTP : SETYA NOVANTO OFFICIELLEMENT NOMME SUSPECT

PARTAGER SUR

L’agence anti-corruption indonésienne (KPK) a annoncé l’inculpation lundi du président de l’Assemblée nationale Setya Novanto dans une affaire de corruption portant sur le détournement de 170 millions de dollars du budget de l’état pour l’établissement d’un système de carte d’identité nationale électronique.

Le responsable de l’agence KPK Agus Rahardjo a expliqué qu’il y avait suffisamment de preuves pour nommer Setya Novanto suspect.

Selon le KPK, un réseau de 80 personnes, la plupart d’entre eux des députés, et plusieurs sociétés, ont utilisé l’opportunité de ce projet de carte d’identité électronique, dont le budget total se montait à 440 millions de dollars, pour détourner un tiers des fonds alloués entre 2010 et 2012.

Le très controversé Setya Novanto, président du Golkar, est le 5ème suspect nommé dans cette affaire. Selon les observateurs, l’issue de cette enquête devrait servir de baromètre sur la véritable volonté du président Jokowi d’en finir avec la corruption dans le pays, puisque la plupart des politiciens impliqués appartiennent aux partis de la coalition au pouvoir.

Agus Rahardjo a affirmé que Setya Novanto était « suspecté de s’être enrichi lui-même et d’avoir enrichi d’autres personnes en abusant de son pouvoir et d’avoir joué un rôle clé dans l’escroquerie. »

Parmi les noms cités dans le dossier, on trouve le ministre de la Justice, un ancien ministre de l’Intérieur et deux gouverneurs.

D’après AP.

Lire aussi :
DES POLITICIENS DE HAUT VOL DANS L’AFFAIRE DE CORRUPTION e-KTP
UN ENQUETEUR DU KPK ATTAQUE A L’ACIDE PAR DEUX INCONNUS

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE