DON DU SANG : LA PENURIE INDONESIENNE

PARTAGER SUR

Tous les ans, l’Indonésie manque environ d’un million de poches de sang à cause d’une carence importante de donneurs.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu’il faudrait que 2% de la population (environ 5,1 millions de personnes sur 250 millions) donne son sang pour que le pays puisse faire face à ses besoins en transfusions urgentes et non-urgentes.

L’Archipel ne réussit à collecter que 4,1 millions de poches de réserve chaque année.

« Nous devons encourager plus de gens à donner leur sang car il n’existe pas de remplacement synthétique en la matière, cela ne peut être produit en labo », a dit la ministre de la Santé Nila Djuwita Moeloek hier.

La ministre a appelé les travailleurs de la santé à donner l’exemple en donnant leur sang.

Actuellement, 90% du sang disponible provient de donations.

Ce manque de sang frais à un coût sur la santé des Indonésiens, les décès en couche sont à 28% dus à des hémorragies, a-t-on indiqué au ministère. 359 mères sur 100 000 meurent en accouchant.

Nila Djuwita Moeloek a indiqué que le gouvernement allait lancer une campagne cette semaine pour le don du sang, en coordination avec le Jour mondial du don du sang qui tombe le 14 juin.

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE