PAS DE PORTES DANS LES DORTOIRS POUR EVITER L’HOMOSEXUALITE

PARTAGER SUR

La ministre des Affaires sociales Khofifah Indar Parawansa est devenue la cible des médias sociaux après qu’elle ait révélé son projet de créer des dortoirs universitaires sans portes afin d’éviter le risque de possibles liaisons homosexuelles entre les étudiants, mais aussi les liaisons sexuelles avant mariage d’une façon plus générale.

Cette initiative, qui fait partie d’une vaste offensive contre la « dégradation morale » du pays, lui a été inspirée par une visite récente dans un campus d’une grande université qu’elle a refusé de nommer et qui a déjà mis en place une telle mesure.

Lire aussi :
L’INDONESIE INTERDIT PLUS DE 80 APPLIS ET SITES GAYS

« Quand j’ai demandé pourquoi, ils m’ont dit qu’ils avaient pensé à la possibilité de relations sexuelles et qu’ils avaient enlevé les portes afin qu’un tel comportement ne puisse se produire. C’est pourquoi je fais cette recommandation pour les dortoirs d’université, à la fois pour les garçons comme pour les filles », a-t-elle dit à Antara lors d’un voyage à Semarang, Central-Java.

Lire aussi :
Un couple homo arrêté à cause d’une photo sur Facebook

Lorsqu’on lui a demandé son avis sur les implications au regard de la vie privée des étudiants, qui devront donc conduire leur vie personnelle au grand jour, la ministre de 51 ans a répondu : « Un dortoir est fille ou garçon. Quelle vie privée ? ». Pour elle, cette mesure est avant tout pour éviter les relations homosexuelles car les probabilités de voir dans un dortoir une personne du sexe opposée est déjà minime.

La ministre des Affaires sociales et membre du parti musulman PKB avait déjà fait des déclarations accusant les activistes homosexuels de vouloir « faire des enfants pauvres » du pays « des homosexuels » et elle s’était aussi prononcée pour que les homosexuels reçoivent un « traitement » dans le but de guérir de leur « maladie ».

La ministre est membre de l’Alliance de l’amour de la famille, un groupe de politiciens et d’activistes islamistes qui cherchent actuellement à pousser un amendement qui criminalisera le sexe hors mariage et les relations homosexuelles.

Lire aussi :
L’homosexualité bientôt illégale en Indonésie ?

La cour constitutionnelle doit rendre son verdict en décembre.

SOURCERT News
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE