PAS DE PLACE POUR LES PRECHES DE HAINE EN INDONESIE

PARTAGER SUR

Le ministre des Affaires religieuses Lukman Hakim Saifuddin a rappelé que les sermons et autres prêches de haine, diffamatoires et propagateurs de calomnies, étaient « strictement inacceptables » dans l’Archipel.

Il a pressé tous les clergés du pays de délivrer des messages de paix afin de préserver le caractère sacré des lieux de cultes en Indonésie.

« Ne laissez pas les lieux de prières devenir des centres d’hostilité, ne faites pas la promotion de la diffamation et de la haine », a-t-il dit mercredi à Jakarta.

Le ministre a sommé tous les représentants des religions du pays à abandonner les prêches de haine dans le but de promouvoir l’unité nationale.

« J’espère que les prêtres, et ceux qui les désignent, vont entendre mon appel », a poursuivi Lukman Hakim Saifuddin.

Les croyants eux aussi ont un rôle dans le maintien du sacré de leur religion en rejetant les discours de haine et de division, a-t-il encore ajouté.

« Si les sermons religieux s’égarent en dehors des frontières d’un comportement acceptable, s’ils contiennent des insultes, des offenses ou de la haine religieuse, alors, ils violent les principes de l’idéologie d’état, la Pancasila », a dit le ministre.

« Ils violent également la constitution de 1945 et affaiblissent l’unité nationale », a-t-il conclu.

Lire aussi :
LE MINISTRE LUKMAN VA AMELIORER L’IMAGE DU PROPHETE MAHOMET

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE