PARTAGER SUR

Les étrangers oeuvrent à Bali dans différents secteurs d’activités. Bien évidemment le tourisme, en qualité de réceptifs, de tour operators ou de prestataires outdoors tels que clubs de plongée, VTT, rando, accrobranche… Le grand domaine où les étrangers excellent grâce à l’habileté et à la flexibilté des artisans indonésiens, c’est la mode et les accessoires de mode : chaussures, ceintures, sacs, bijoux… Il semble que le nombre de marchands de meubles ait un peu décru mais l’offre en matière de décoration s’est beaucoup étoffée ces dernières années. Dans le domaine des services, le nombre d’agents acheteurs ou de production a diminué, certains se sont reconvertis dans l’immobilier en pleine explosion sur l’île ! Enfin, quelques-uns ont ouvert des restaurants, bars et hôtels et des tas d’autres services tels que informatique, construction, éclairage, fournitures pour l’hôtellerie. Il y a même un éminent Français de Jakarta qui a ouvert un magnifique musée à Nusa Dua !

Pour être propriétaire de son entreprise et donc de son investissement, il faut créer une PMA. En octobre 2007, nous avions publié un grand article sur les PMA (les sociétés à capitaux étrangers) où nous apprenions à tous nos lecteurs mais aussi à tous les expatriés de Bali qu’une loi vieille de 40 ans venait de changer et que les effets de la nouvelle loi étaient même rétroactifs. Impossible désormais d’être propriétaire à 100% de sa petite affaire ! Enfin, il y a quelques exceptions à cette règle…

A noter que tous les étrangers n’ont pas opté pour la PMA, beaucoup sont simplement salariés de PT qui appartiennent à leurs épouses, à leurs amis ou à prête-nom (nominee). La législation sur les CV a changé et il n’est plus désormais possible d’obtenir un KITAS annuel.

Il sera peut-être de l’intérêt de certains rôdeurs sur les forums (qu’ils aient une façade très officielle ou qu’ils se dissimulent derrière un site internet fourre-tout) de vous inciter rapidement à créer une société et à vous donner toutes les garanties possibles et imaginables… Mais prenez conseil auprès de gens dont ce n’est pas le métier (?!), auprès de vrais entrepreneurs patentés, tous vous diront qu’il faut du temps pour trouver la meilleure solution à son projet d’entreprise, que nul ne peut vous garantir vos investissements et que le risque-pays est encore élevé. Alors, prudence !

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE