CREATION D’UNE ZONE ECONOMIQUE HALAL A JAKARTA

PARTAGER SUR

Avec une demande accrue pour les produits halal dans le monde islamique, l’Indonésie n’échappe bien sûr pas à cette tendance et a décidé d’établir une zone économique halal dans Jakarta avec de grandes ambitions.

Cette zone comprendra des banques et institutions financières islamiques ainsi que des restaurants, des hôtels, des centres commerciaux, des boutiques de mode et des centres de loisirs halal.

Cette idée du tout halal pour des produits et des services gagne du terrain, selon Siwage Dharma Negara, coordinateur à l’Institute of Southeast Asian Studies.

« C’est en pleine expansion en raison de la demande et des pressions de la communauté et des groupes religieux. L’autre raison, c’est peut-être parce que les investissements des pays musulmans du Moyen-Orient est en plein développement aussi. Le gouvernement voit que le potentiel commercial pour les produits halal est important », explique-t-il.

La demande pour les produits halal est en croissance simultanée avec la rapide expansion de l’islam et le rapport de l’Etat global de l’économie islamique de 2015 prévoyait déjà une croissance de la consommation halal global aux alentours de 2,6 trillions de dollars en 2020.

« Il n’y a qu’en Indonésie que les gens peuvent trouver des spas et des karaokés conformes à la charia. Vous ne trouverez rien de tel en Malaisie ou en Aravie saoudite. Maintenant, il est temps de déclarer l’indonésie comme le centre du monde économique islamique, à commencer par Jakarta », a ajouté Siwage Dharma Negara.

Il n’est toutefois pas convaincu que cette zone aura un impact immédiat sur l’économie islamique du pays, qui est malgré tout en retrait par rapport à ses voisins malaisiens ou thaïlandais malgré un facteur démographique favorable.

« Je ne crois pas que les dépenses de consommation vont s’accroitre d’un seul coup. Le succès dépendra de facteurs extérieurs comme le prix des produits de consommation courante comme le pétrole, a-t-il précisé.

D’après Muslim Village.

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE