LA CIA AVAIT ENVISAGE L’ASSASSINAT DE SUKARNO

PARTAGER SUR

Un document révélé par les États-Unis la semaine dernière parmi ceux concernant l’assassinat du président John F. Kennedy a mis en lumière le fait que la CIA a envisagé d’assassiner le président indonésien Sukarno.

Classé comme « top secret » et daté de 1975, ce document explique en détails comment une enquête de l’agence américaine avait prévu les assassinats de plusieurs leaders mondiaux, particulièrement les communistes et ceux alignés avec l’Union soviétique.

Un des directeurs de la CIA à l’époque, Richard Bissell, fait état de discussions sur la possibilité d’éliminer le « proclamateur » de la république d’Indonésie et son premier président, connu pour ses sympathies à gauche.

Ce projet n’a cependant jamais été jusqu’au point de recruter un agent pour passer à l’acte.

Richard Bissell affirme par ailleurs que la CIA n’a « absolument rien à voir » avec la mort de Sukarno, qui est décédé d’un problème aux reins en 1970 alors qu’il était assigné à résidence à Bogor durant le régime Orde Baru de Suharto.

Un rapport de l’agence de renseignement américaine datant de 1964 rappelle que la position anti-occidentale de Sukarno « combinée avec la détermination des communistes » aurait tôt ou tard amené l’Indonésie sous le contrôle des communistes.

Toutefois, « aucun assassinat n’aurait été entrepris sans une autorisation en dehors de l’agence, et aucune autorisation de cette sorte contre Sukarno n’a été signé », ajoutait Richard Bissel dans ce document fraichement déclassé.

Sukmawati Sukarnoputri, une des filles de Sukarno, a affirmé que « l’Amérique devrait présenter des excuses à tous les pays qu’elle a dérangés, s’ils avaient la volonté de l’admettre. Ils n’ont jamais la volonté de l’admettre, spécialement la CIA. »

Lire aussi :
65-66 : DES RAPPORTS D’AMBASSADE PROUVENT L’IMPLICATION DES USA
G30S : RETOUR DU FILM DE PROPAGANDE DE L’ERE SUHARTO
Il y a 50 ans, en pleine Guerre Froide, l’Indonésie passait à l’Ouest

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE