LE CHANTEUR AHMAD DHANI MIS EN EXAMEN POUR INCITATION A LA HAINE

PARTAGER SUR

Le chanteur indonésien Ahmad Dhani a été mis en examen pour incitation à la haine sur les réseaux sociaux, selon le porte-parole de la police de Jakarta Argo Yuwono.

Il a fait l’objet d’une plainte déposée par un citoyen en avril dernier et c’est seulement récemment qu’il a été interrogé par la police.

Il aurait violé la loi de 2016 sur l’information et les transactions électroniques.

La plainte contre le chanteur à succès implique un tweet publié en mars dernier dans lequel il s’en prend aux supporteurs de l’ancien gouverneur de Jakarta Basuki « Ahok » Tjahaja Purnama, qui purge actuellement une peine de deux ans de prison pour blasphème envers l’islam.

Il affirmait : « Celui qui soutient un blasphémateur est une ordure qui mérite de se faire cracher au visage. »

Il aurait publié ce tweet au plus fort de la campagne, en soutien au candidat de son parti Gerindra, Anies Baswedan, qui a finalement remporté les suffrages.

Le plaignant estime que le tweet du chanteur constitue une incitation à la haine.

Ahmad Dhani, qui a lui-même des ambitions politiques, est passible de 6 ans de prison ou d’un milliard de roupies d’amende s’il est reconnu coupable.

Le chanteur s’était fait remarquer pendant la campagne présidentielle de 2014 en apparaissant habillé en nazi dans la vidéo de soutien au candidat Prabowo Subianto, leader du parti Gerindra dans lequel il est également membre.

Lire aussi :
Pour Ahmad Dhani, le viol est moins un viol sur les « jolies femmes »
L’insécurité routière, véritable fléau indonésien
DES PERSONNALITES ARRETEES POUR COMPLOT CONTRE L’ETAT
LE GOUVERNEMENT A-T-IL DEJOUE UNE TENTATIVE DE RENVERSEMENT ?

1 COMMENTAIRE

  1. Comme quoi, les choses vont rentrer dans l’ordre, petit a petit.
    J’espere que les supporters de Anies Baswedan vont bientot se reveiller, durant son mandat de Gouverneur

LAISSER UNE RÉPONSE