Cela se passe maintenant à l’ouest de Java: excavation de la merveille des merveilles du monde

PARTAGER SUR

L’île de Java au centre de l’archipel indonésien, entre Asie et Pacifique. Imaginez un temple de plus de dix fois la taille de Borobudur – lui-même considéré comme le plus grand temple bouddhique au monde – dont la construction a débuté il y a au moins 15 000 ans (!!!), composé de 100 terrasses, sur une surface au sol de 25 hectares et haut de 200 mètres dont la moitié supérieure est entièrement une structure créée par la main de l’homme. Un temple ayant survécu à ces grands tremblements de terre de Java rarement espacés de plus de deux siècles – et qui rebattent à chaque fois à Java les cartes du pouvoir politique – parce que les techniques utilisées sont d’une brillance inouïe. Un temple remettant complètement en question les théories sur la « révolution néolithique » et confirmant l’hypothèse d’une super-civilisation dont le cœur aurait été l’archipel indonésien et en particulier l’île de Java. Imaginez… que c’est la réalité et ouvrez tout simplement les yeux pour vous emplir d’une joie qui n’a nulle égale, parce qu’elle a puissance d’illumination.

Gunung Padang (Gunung « pada Hyang »), littéralement la « Montagne pour Dieu », est en train de ressusciter, de sortir de terre, et contrairement au plus grand temple de Bali dont seules les fondations ont survécu (voir mon article dans la Gazette du mois d’avril 2013), il est indémolissable et c’est pourquoi il n’a pas été démoli car la hargne des humains à effacer les grandeurs du passé qui font de l’ombre à leur présent est la maléfique ligne force de l’Histoire, menant inexorablement aux plus effroyables ténèbres, les systèmes de surveillance et de terreur révélées par Edward Snowden étant le dernier avancement de cette infernale logique.

Sur Wikipedia on peut lire à propos de Gunung Padang dans un anglais souvent approximatif prouvant que la plume est certainement indonésienne que les cinq terrasses supérieures recouvertes de mégalithes ont été redécouvertes par les Hollandais en 1914 et qu’elle figurent dans un rapport du Département des Antiquités du gouvernement colonial d’alors. En 1949, c’est un historien Hollandais, N.J Krom, qui mentionne le site et en 1979 une mission du Centre National d’Archéologie indonésien s’est pour la première fois rendue sur les lieux pour y mener une étude archéologique, historique et géologique. Il faudra attendre 2011 pour que commencent enfin des travaux d’excavation menée par une équipe d’archéologues et de géologues réunie sous une bannière associative et financée uniquement par des donateurs privés. Ces fouilles mettent à contribution les habitants de la région qui sont majoritaires à s’enthousiasmer, au point d’organiser des festivités à coloration hindouiste au sommet de la Montagne pour Dieu. Cette émulation, comme les travaux d’excavation, ne plaisent pas à tout le monde, c’est le moins que l’on puisse dire, et diverses formes d’opposition, voire de sabotage, s’expriment et se font même actes (plusieurs article de presse indonésiens les évoquent avec courage), parfois interrompant totalement les fouilles, et sans cesse les faisant se dérouler dans une lourde ambiance… La très bonne nouvelle, c’est que Susilo Bambang Yudhoyono soutient ces travaux d’excavation malgré un soutien très mitigé des institutions étatiques, tant au niveau national que régional. Et le souhait du président de la République d’Indonésie est clair : qu’au plus vite le site soit entièrement sorti de terre et si possible avant fin septembre 2013 !

Je ne peux, dans cet article qui se veut court, relater l’ensemble des informations données sur Wikipedia et sur la précieuse page Facebook intitulée « Situs Megalitikum Gunung Padang » ni leurs liens vers des articles de presse sur lesquels reposent mes déclarations plus haut, déclarations qui vont je le pense à l’essentiel, comme un kriss pandawa pointant la Terre. La publication la plus importante étant sans doute celle d’une note officielle du Cabinet du Secrétariat de la République Indonésienne que l’on peut consulter par ce lien : [http://setkab.go.id/en/news-8100-the-site-of-mount-padang-is-the-evidence-of-architectural-masterpieces-of-ancient.html->http://setkab.go.id/en/news-8100-the-site-of-mount-padang-is-the-evidence-of-architectural-masterpieces-of-ancient.html]

Sachez en tous les cas qu’à ma connaissance nul organe de presse occidental n’évoque la découverte de Gunung Padang, la « Montagne pour Dieu », bizarre, vous avez dit bizarre ?

Article extrait du site web [www.baliauthentique.com->www.baliauthentique.com]
P.S : je profite de cet article pour donner un lien vers une chanson et un clip, Ice Cube, d’un grand auteur-compositeur-chanteur en herbe, Jamie, cette chanson n’étant pas sans correspondances avec les sujets de mon article : [https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ITMPvRIEsuw->https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ITMPvRIEsuw]

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE