BROUILLE INDONESIE-SINGAPOUR AU SUJET DES FEUX DE FORETS

PARTAGER SUR

Après que l’Agence nationale pour l’environnement de Singapour (NEA) ait délivré mercredi dernier un mandat contre le directeur d’une société d’exploitation forestière indonésienne pour un interrogatoire avec les autorités de la ville-Etat, l’Indonésie a fait savoir qu’elle était en train de « réviser » toutes les conditions de collaboration entre les deux pays au sujet de la lutte contre les feux de forêts.

Le directeur, dont le nom et celui de sa société n’ont pas été révélés, était supposé s’expliquer sur les mesures prises par son entreprise pour empêcher les feux et éviter une répétition de la catastrophe de l’an dernier.

jeudi dernier, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères indonésien avait affirmé qu’une « plainte ferme » avait été adressée aux autorités de Singapour dans « certains dossiers où un homme d’affaires indonésien était interrogé ».

De leur côté, les autorités de Singapour ont affirmé n’avoir reçu aucune protestation officielle et ont estimé que ces remarques étaient « confondantes ».

La ministre de l’Environnement indonésienne Siti Nurbaya Bakar a expliqué à Foresthints.news que certaines des collaborations entre les deux pays allaient être annulées alors que celles à venir allaient subir « une substantielle procédure de révision ».

Les sociétés d’exploitation forestière ont été accusées d’avoir volontairement pratiquer la culture sur brûlis dans de nombreuses forêts de Sumatra et Kalimantan l’an dernier provoquant un des pires nuages de fumée toxique sur l’Indonésie, Singapour, la Malaisie et occasionnellement, certains pays plus au nord de la région. En ligne avec le « Transboundary Haze Pollution Act 2014 », l’agence NEA de Singapour a donc convoqué six sociétés indonésiennes pour des explications. Seules deux ont répondu.

SOURCEThe Straits Times
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE